Continental Conti Sport Contact 5P

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Les Conti Safety Days sur le circuit de la Ferté Gaucher étaient l'occasion d'essayer dans des conditions optimales le nouveau ContiSportContact 5P, un pneu destiné aux voitures de sport qui vient remplacer le Continenal P3. La plus grande différence à l'oeil nu sont les jointures entre les blocs extérieurs pour plus de rigidité. Ce nouveau pneu Continental était donc mis à l'épreuve sur le circuit de la Seine et Marne au cours de quelques séances de pilotage et d'exercices spécifiques pour la sécurité comme l'indique le nom de cette journée organisée par Continental. Freinages d'urgence sur le mouillé, slaloms et évitements étaient donc au programme. Un panel de voitures plus ou moins sportives était présent pour cette journée : Porsche Cayman S, Audi TT RS Roadster, BMW Z4 sDrive 35is, Audi S4 Avant sans oublier la nouvelle Renault Megane RS. Il y avait aussi une petite Alfa Romeo Mito diesel pour un exercice de slalom mais elle n'était pas équipée de ces pneus 5P. Côté pneumatiques Tourisme, Continental est au 4ème rang mondial (première monte + remplacement) et le 1er européen. Le groupe pour sa division Pneus possède 25 sites dans 14 pays dont un est en France, à Sarreguemines. Mais Continental ne fabrique pas que des pneus. Présent dans 39 pays sur 190 sites, le groupe qui siège à Hanovre en Allemagne, produit aussi des trains roulants ou des équipements intérieurs. Revenons au ContiSportContact, outre notre essai, Continental avait demandé à 4 pilotes de venir nous prodiguer quelques précieux conseils et nous montrer en fin de journée ce qu'on pouvait en faire en prenant le volant sur le circuit... Il y avait Nicolas Bernardi (Vice champion du monde JWRC), Nicolas Navarro (Lamborghini Super Trofeo), Franck Fourgereau (Champion d'Europe Radical et moniteur depuis) et André Rey (vainqueur T2 au Tunisie en 1992 et instructeur).

contisportcontact 5p audi tt rs roadster contisportcontact 5p audi s4 avant

Sur la piste, 4 voitures : une propulsion (Cayman S - 320ch 370Nm), une traction (Megane RS - 250ch 340Nm), une 4 roues motrices (TT RS - 340ch 450Nm) et propulsion avec une boîte automatique (Z4 sDrive 35is - 340ch 450Nm). Gros freinage, virage serré, parabolique et chicane, toutes les conditions ou presque sont proposées par ce petit tracé technique de la Ferté. La BMW est la plus cossue de toutes et la moins à l'aise dans cet exercice. La faute à son poids, sa longueur et surtout son électronique qui intervient trop souvent même à l'accélération. Si ses caractéristiques font qu'elle était la moins fun du lot, on aura au moins vu que les Conti offrent à la Z4 un comportement semblable aux autres autos bien plus sportives à la condition de vraiment soigner ses trajectoires. La Porsche semblait la moins évidente à utiliser sur ce tracé avec sa boîte ferme et très souvent sollicité vu la longueur du tracé. La TT RS était la plus démonstrative de toutes avec ses 340ch et sa sonorité très présente à bord. Outre sa puissance parfaitement transmise au sol avec ses pneus sportifs et ses 4 roues motrices, la TT nous gratifiait d'un grand virage parabolique tout en légère glisse. Le décrochage des pneus était très régulier, aucun mouvement brutal ni à-coup à déplorer. Lorsqu'on sent la voiture élargir, il suffit de jouer un peu avec le volant voire de soulager un peu pour la faire revenir, toujours en douceur. C'est encore plus flagrant avec la seule traction du lot, la Megane RS qui avec son châssis Cup était équipée du différentiel à glissement limité. Moins puissante que les autres mais aussi plus légère, cette Renault Sport aura été la plus rapide au tour avec un freinage puissant dans l'axe et un point de déclenchement très facile à respecter. Si la corde s'éloigne sur un optimisme trop prononcé en entrée, il suffit de remettre un peu de volant ou d'enlever un peu de moteur pour reprendre sa trajectoire. Un panachage facile à réaliser avec les CSC 5P car encore une fois, la dérive est régulière, on la sent venir et on retrouve de la motricité par petites touches pour un pilotage assez fin.

contisportcontact 5p porsche cayman s contisportcontact 5p renault megane rs

Ces sessions sur circuit auront permis de voir la précision et surtout le ressenti des pneus sur des voitures aux transmissions différentes. Pour la sécurité, l'autre atelier était bien plus pertinent pour un usage quotidien : un slalom à 50km/h constant pour sentir les changements de caps, un freinage d'urgence depuis 120km/h jusqu'à l'arrêt sur des bandes alternées humides et sèches, et enfin un freinage d'urgence avec (ou pas) un évitement à gauche ou à droite, c'est la machine qui décidait lorsqu'on arrivait à une vitesse constante de 60km/h ! Il fallait donc des réflexes et de la réactivité dans les pneumatiques pour arriver à faire ces exercices sans embarquer tous les cônes... Pour ces exercices, les voitures changent un peu puisqu'on retrouve une S4 Avant, un Z4 et une Megane RS équipée d'un décéléromètre pour mesurer la distance de freinage. Verdict : 53m avant l'arrêt complet. Le plus étonnant aura été la régularité de la force de freinage malgré les irrégularités de l'adhérence avec ces bandes d'eau. Mais le plus intéressant est certainement l'évitement sur une surface mouillée car l'atelier alliait la force de freinage et le placement de l'auto d'un coup de volant. L'exercice a été testé avec les 3 voitures. La BMW qui ne semblait pas à son aise (en tout cas moins) sur le circuit s'en tire parfaitement bien avec un arrêt à la même hauteur que les autres. La Megane était la plus facile, un adjectif qui convient aussi à la S4 Avant qui réagit très précisément.

contisportcontact 5p bmw z4 freinage contisportcontact 5p renault megane rs evitement

La conclusion de la journée aura été faite par un tour de circuit en tant que passager de Nicolas Bernardi au volant d'une Megane RS. Même si le niveau de pilotage est bien plus élevé et aucunement comparable, la progressivité des réactions de la Megane (malmenée) était toujours de mise avec ces ContiSportContact 5P. De notre côté, en dehors de la motricité qui s'apprécie différemment lorsqu'on passe d'une traction, à une propulsion ou à une 4 roues motrices, on a apprécié la précision de la direction que ce soit pour rentrer dans un virage au point de déclenchement, pour débraquer en sortant ou tout simplement pour l'exercice d'évitement très convaincant et bien plus utile au quotidien. La puissance des autos entre 250 et 340 chevaux ne semblait être un souci au regard des performances des pilotes présents. Il y a de la marge pour une utilisation routière et sans aucun doute la possibilité de faire quelques journées Circuit de temps à autre pour le plaisir. L'usure semblait régulière en fin de journée, ce qui devrait permettre de reprendre la route en toute confiance après avoir fait ses meilleurs chronos. Si vous avez une voiture de sport, ce pneu Continental est disponible pour des jantes de 18 à 23 pouces en largeur de 225 à 325, comptez environ 225€ pour un pneu 19 pouces en 225.

contisportcontact 5p megane rs pilote contisportcontact 5p megane rs pilotes

Commentez avec Facebook