Dunlop SP QuattroMaxx

Réalisé par Stéphane Gautier

Dunlop lance la commercialisation d'un tout nouveau pneumatique hautes performances pour les puissants SUV d'aujourd'hui avec comme objectif la performance et les sensations de conduite. Dans le groupe Goodyear, les trois marques de pneumatiques se répartissent selon des critères objectifs. Goodyear d'abord propose des produits aux «conducteurs avertis», sensibles à la qualité du produit, à la sécurité et à l'innovation. Fulda est davantage orienté vers l'optimisation du rapport qualité/prix. Dunlop enfin se destine aux conducteurs sensibles aux sensations procurées par un pneumatique ainsi qu'au plaisir de la conduite. C'est en entendant se conformer à cette sectorisation des gammes pneumatiques au sein du groupe que Dunlop s'est lancé dans la conception d'un tout nouveau produit destiné aux SUV (Sport Utility Vehicles) les plus puissants et les plus performants. Avec ce nouveau pneumatique baptisé SP QuattroMaxx, Dunlop entend séduire tous les possesseurs de gros SUV pour qui le plaisir de conduite reste important. Certes le segment SUV est sensiblement en perte de vitesse ces derniers temps, avec une chute des ventes de -10,9% entre 2008 et 2009 (Jato 2010), mais Dunlop y croit et s'attend même à une nette reprise commerciale de ces SUV dans les années à venir.

Présenté pour la première fois au Salon International de l'Automobile de Genève le SP QuattroMaxx est un pneumatique réellement étudié pour offrir performances et dynamisme aux SUV les plus puissants et les plus performants. Ce qui n'eut rien d'une gageure dans la mesure où comme chacun le sait puissance, poids et dans le cas des SUV, centre de gravité haut placé ne facilitent en rien la tâche d'un pneu. Dunlop a donc beaucoup travaillé sur la résistance et la rigidité du SP QuattroMaxx pour préserver un bon ressenti de la route ainsi qu'une fidélité des remontées dignes des pneus sportifs routiers traditionnels, ce que les ingénieurs Dunlop ont appelé la «Touch Technology». Pour y parvenir Dunlop a mis les petits plats dans les grands. «Le SP QuattroMaxx intègre plusieurs technologies innovantes, qui offrent au conducteur un excellent ressenti de la route et donc encore plus de plaisir de conduire» souligne Frédéric Schilling, Directeur de la marque Dunlop pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. Dunlop a en effet largement puisé dans les hautes technologies et les matériaux les plus élaborés pour concevoir un pneu tout à la fois résistant et performant, mais qui distille également son lot de sensations au conducteur. A l'image de la fibre d'aramide, le Kevlar, que l'on retrouve dans les apex (le talon) du pneu. Le Kevlar est en effet largement présent dans les apex du SP QuattroMaxx et ceci afin de rigidifier les flancs, qui deviennent ainsi plus résistants à la torsion, à la tension et à l'échauffement tout en assurant une meilleure stabilité en virage, un meilleur ressenti de la route et donc une plus grande précision de conduite.

dunlop sp quattromaxx bande de roulement schema dunlop sp quattromaxx bande de roulement

Le Dunlop SP QuattroMaxx se caractérise également par une construction particulièrement robuste avec une ceinture très rigide là encore, une technologie curieusement issue de la recherche pour les poids lourds et qui vise non seulement à supporter le poids conséquents de ces nouveaux SUV mais aussi à apporter un meilleur ressenti de la chaussée ainsi qu'une tenue de route améliorée. Conjointement à cette rigidification, Dunlop a travaillé sur le mélange de gommes : un mélange spécifique tendance dure pour route sèche sur la partie extérieure du pneu et un mélange plus «soft» pour conduite sur route mouillée sur la partie intérieure. La combinaison de ces deux mélanges de gomme se propose d'assurer une très bonne adhérence latérale et longitudinale sur sol sec comme sur sol mouillé, ainsi qu'une faible résistance au roulement. Chacun des mélanges contient également de la silice pour l'endurance et la fiabilité. Ces mélanges différenciés se complètent par des profils de gommes asymétriques. Le profil asymétrique et le rapport plein/creux variable améliorent en effet la résistance à l'aquaplaning. La nervure centrale continue se charge quant à elle d'augmenter la stabilité et la précision de conduite. Sur l'extérieur, les blocs massifs des épaules sont plus performants pour assurer un bon contrôle en virage.

La «Touch Technology» de Dunlop c'est aussi un ensemble de technologies comme la construction MRT, un système spécifique d'appui du talon, et un profil plus plat. Chez Dunlop la construction MRT (Rayons de courbure multiples) est particulièrement progressive. Au lieu de trois habituellement, on trouve ici 10 rayons de courbure différents qui permettent une distribution plus homogène de la pression et donc un meilleur contrôle de l'évolution de l'empreinte au sol suivant les conditions de conduite. Selon les ingénieurs de recherche Dunlop la forme du pneu change plus graduellement de la ligne droite au virage et la conduite devient plus précise. Autre point travaillé sur ce SP QuattroMaxx, l'appui du talon. Celui-ci a été très travaillé sur ce SP QuattroMaxx car il permet en renforçant le lien entre le pneu et la jante d'assurer un meilleur contrôle et donc un meilleur ressenti de la route. Ajoutons enfin que ce SP QuattroMaxx possède un profil plus plat et donc une zone de contact au sol plus grande (entre 4 et 8%) suivant le type et la dimension du pneu. Bénéfice escompté : une réponse plus rapide avec davantage de précision.

dunlop sp quattromaxx epaule dunlop sp quattromaxx audi q7 virage droit

Nous avons essayé ce nouveau Dunlop SP QuattroMaxx sur le circuit de développement et d'essais de Mortefontaine. Différents exercices devaient permettre de mettre le pneu en difficultés en diverses situations de contrainte. Nous avons ainsi pu apprécier l'excellente rigidité latérale de ce pneumatique en même temps que sa très bonne tenue sous effort transversal. Mis en contrainte dans une courbe abordée à vive allure suivie d'une seconde nous avons d'abord pu apprécier le peu de déphasage entre le coup de volant et la réactivité du pneumatique. Cette capacité à réagir vite et le plus fidèlement possible à une impulsion au volant permet une conduite finalement assez dynamique d'un engin aussi lourd qu'un SUV. Malgré la vitesse soutenue, relativement au rayon de ces deux courbes, le Dunlop SP QuattroMaxx a montré un niveau d'adhérence latérale des plus satisfaisant avec très peu de dérive et surtout avec un équilibre et une netteté dans ses réactions particulièrement appréciable. Dans le test du «Change Lane ISO» ensuite, les véhicules équipés de Dunlop SP QuattroMaxx devaient aborder l'exercice difficile du changement de file à vive allure. Là encore l'excellente rigidité du pneumatique a autorisé des évitements rapides et maîtrisés. Les coups de volant étaient suivis d'effet sans déphasage et très rapidement. Les gros SUV mis à la torture ont suivi fidèlement les ordres donnés au volant avec dynamisme, rapidité et précision. Fermement posés sur ces pneumatiques, les gros véhicules se sont montrés plus nerveux que lorsqu'ils étaient chaussés de pneumatiques concurrents testés le même jour avec en bénéfice une réaction aux ordres donnés plus rapide et dans le même temps une transition train avant/train arrière plus rapide là aussi et surtout plus équilibrées et sans temps de réaction prononcé. Ce qui souligne bien les atouts d'une définition «sport» de ce SP QuattroMaxx. Plus confortables et souvent plus silencieuses les gommes concurrentes ont marqué, sur ce point, le pas. Le Dunlop SP QuattroMaxx a ensuite été testé en situation quasi «réelle» sur la partie routière, assez semblable à une petite départementale française, de ce circuit du Ceram de Mortefontaine. Equipé de ces gommes Dunlop SP QuattroMaxx un gros SUV surpuissant, une Audi Q7 V12 TDI a enchaîné les tours de piste à vive allure. Pour un véhicule débordant de chevaux (500 ch et surtout 1000 Nm de couple) et très lourd (environ 2,7 tonnes), ce Q7 s'est montré plaisant à conduire, à placer et surtout presque «sportif» dans son pilotage. Pas ou peu de dérive, des réactions rapides et fidèles aux injonctions données au volant, ce véhicule ainsi chaussé ne s'est bien sûr pas transformé l'espace d'un instant en voiture de sport mais il en avait le ressenti, quasiment les sensations. Une performance quand on sait qu'un gros SUV lourd et avec un centre gravité haut placé peine le plus souvent dans cet exercice difficile. Très confiant dans ce pneu sportif spécial SUV Dunlop en a d'ailleurs équipé un Porsche Cayenne Turbo puis l'a emmené tourné sur le célèbre anneau allemand du Nürburgring. Nous n'y étions pas mais le gros SUV s'y est semble-t-il trouvé à son aise puisque ainsi chaussé il a réalisé un excellent 8,33 sur la boucle nord (Nordschleife), très exigeante et terme de tenue latérale mais aussi en freinage et relance.

Pour satisfaire au plus grands nombres de montes, le Dunlop SP QuattroMaxx sera disponible en quatorze dimensions différentes pour des jantes de 17 à 21 pouces, et dans des largeurs allant de 235 à 315 soit une couverture en terme de taille de 80% du marché. Avec des dimensions démarrant en 235/65 R 17 et jusqu'à 315/35 R 20 ou encore 295/35 R 21, le SP QuattroMaxx pourra ainsi équiper les véhicules de marques telles que Audi, BMW, Lexus, Range Rover et Porsche. Mais pour être plus complet encore Dunlop travaille actuellement en partenariat avec des constructeurs automobiles sur plusieurs projets d'homologation première monte. Côté tarif, ce SP QuattroMaxx s'affichera de 250 euros à 550 euros en fonction des dimensions.

dunlop sp quattromaxx audi q7 virage gauche dunlop sp quattromaxx audi q7 circuit

Commentez avec Facebook