Mercedes 4MATIC

Réalisé par la rédaction

L'hiver est là avec ses pistes enneigées, ses snowparks pour les amateurs de tricks improbables, ses étendues de poudreuse pour des séances de carving sans fin ou des randos en raquettes plus bucoliques les unes que les autres... vu sous cet angle, l'hiver c'est chouette ! Si on ajoute un petit rayon de soleil pour réchauffer les coeurs et quelques boissons énergétiques aux herbes des montagnes pour nous ravigoter, c'est encore mieux. Mais avant d'atteindre ces paradis blancs, la route peut être périlleuse : neige, brouillards givrants, verglas, etc. tout est là pour nous gâcher le plaisir. Pire, il n'est pas nécessaire de rouler en montagne pour rencontrer des conditions d'adhérence très précaires. C'est pourquoi, certains constructeurs proposent des transmissions intégrales et pas que sur des SUV ou des 4x4. Mercedes-Benz est de ceux là avec une offre pléthorique qui ne comprend pas moins de 52 modèles de voitures particulières dans 9 familles ! De la berline au SUV en passant par le coupé de luxe ou le break familial, il y en a pour tout le monde et tous les usages. Pour s'en convaincre nous avons pris en main les 4Matic sur la neige : une Classe GL sur les routes enneigées entre Megève et les Saisies, une Classe E break, une Classe C break et une Classe GLK sur une piste de glace, et enfin, une Classe GL et une Classe G sur un circuit de 4x4 dans la neige fraîche totalement hors piste (sur un terrain privé).

Commençons par le début, comment ça marche ? Traditionnellement, les Mercedes sont des propulsions c'est-à-dire que le moteur transmet sa puissance aux roues arrière. La gamme SUV et 4x4 n'est qu'en transmission 4 roues motrices et les Classe A et B, qui sont des tractions, ne sont pas concernées par le 4Matic. Contrairement à la traction, la propulsion trouve assez rapidement ses limites avec une mauvaise adhérence, les assistances de type ESP et contrôle de traction ne suffisent plus. La transmission intégrale 4Matic doit donc permettre d'allier le meilleur des deux mondes de la traction et de la propulsion. Le système 4Matic Mercedes est une transmission intégrale permanente, c'est-à-dire qu'il n'est pas possible de ne rouler qu'en traction ou propulsion, les 4 roues motricent en permanence. On gagne en temps de réaction car l'électronique n'a pas besoin de détecter un manque d'adhérence pour passer mécaniquement en 4 roues motrices puisqu'on y est déjà.

mercedes s350cdi 4matic mercedes e350cdi break 4matic arriere

D'un point de vu mécanique, il y a 3 différentiels : un sur le train avant, un sur le train arrière et un central à glissement limité entre les deux ponts. Si on prend l'exemple de la Classe E, le moteur placé longitudinalement, la boîte de transfert et de transmission intégrale avec le 4x4 permanent, permettent de réduire l'encombrement , de maintenir le rayon de braquage et de n'augmenter le poids que d'une soixantaine de kilos. La répartition du couple entre l'avant et l'arrière, quand tout va bien, est de 45% pour l'avant et 55% pour l'arrière de façon à conserver un comportement légèrement survireur propre à une propulsion. Selon l'adhérence, cette répartition peut osciller entre 70/30 et 30/70.

Le reste n'est qu'une affaire d'électronique avec le 4ETS, le contrôle de traction qui analyse et optimise en permanence la motricité. Son intervention est déterminée par des mesures dynamiques des forces longitudinales (accélération ou freinage) et latérales (virages). Tout ceci rentre dans le cercle de Kamm, un professeur allemand né en 1893 qui décrivait les limites physiques de la conduite d'un véhicule. En cas de perte de contrôle, l'électronique décide de ralentir la roue incriminée en actionnant son étrier de frein pour transférer le couple sur l'autre roue par le jeu des différentiels. La roue qui commençait à patiner est donc freinée, l'autre roue reprend la vitesse de rotation qu'elle commençait à perdre. On distingue le transfert de couple en «split» (d'un côté à l'autre) du transfert en «jump» (d'avant en arrière ou inversement). Les 4x4 et SUV ont aussi la possibilité de bloquer les différentiels par un bouton au tableau de bord : le central et l'arrière. Seul le Classe G peut aussi bloquer le différentiel avant.

Comment ça s'utilise ? Avant de commencer, il faut noter que cet attirail technologique fonctionne idéalement avec des pneus hiver. Sur une route enneigée plane ou en légère pente avec une conduite douce au niveau de l'accélérateur, du frein et du volant, on ne touche à rien ! Le 4Matic permanent gère les pertes d'adhérence, seul un témoin au tableau de bord signale son intervention. Dans ce cas, pas de panique, on réagit en douceur ou au contraire on maintient sa manoeuvre selon la lecture de la chaussée qui arrive. Lorsque les conditions deviennent plus difficiles comme sur la piste de glace, la perte d'adhérence finit tout de même par arriver et fait intervenir l'ESP qui coupe tout, comme si on tombait en panne. On est stabilisé mais on n'avance plus... Dans ce cas, on enlève l'ESP pour permettre aux quatre roues de patiner tout en conservant l'ABS et bien entendu le 4Matic. Même en absence d'ESP, la tenue de route est impressionnante sur la piste de glace. Sur la route, il faut juste anticiper et veiller à conserver des mouvements souples sur l'accélérateur, le frein et la direction. Un coup de volant vif sur la neige fait partir la voiture en glisse de l'avant comme si on avait bloqué les roues, dans certains cas, même la transmission intégrale ne pourra rien rattraper.

mercedes e350cdi break 4matic avant mercedes glk350cdi 4matic

Pour les 4x4 et SUV en tout-terrain, ces remarques s'appliquent mais la conduite demande encore plus de finesse en raison du poids conséquent qui ajoute une inertie certaine à ce type de véhicule. Une fois mis en défaut, c'est bien plus compliqué de s'en sortir qu'avec une Classe C ! La différence avec les coupés, berlines et breaks, est qu'on peut bloquer les différentiels et qu'il y a des rapports courts sur la boîte de vitesses (un facteur 3 environ entre les courts et les longs). Par facilité, le différentiel central doit être bloqué et les rapports courts engagés dès que ça devient difficile. Le différentiel arrière le sera couramment pour s'attaquer à du franchissement et l'avant (sur Classe G seulement) uniquement pour se sortir d'une difficulté. Dès qu'on retrouve des conditions normales, il faut enlever ces blocages. Ces véhicules possèdent des modes automatiques pour descendre une pente à une vitesse régulière et éviter de se laisser emporter. On règle la vitesse de descente, par exemple 4km/h, et on ne s'occupe que de la direction, la voiture gère tout seule ! En côte, le plus compliqué est de ne pas perdre sa motricité surtout en passant une cassure ou un virage serré. 4Matic ou pas, il y a un moment où on peut la perdre, alors il faut essayer de la maintenir, c'est bien plus simple que de la retrouver. Pour ça, il faut maintenir un régime moteur très régulier sans à-coup, sans coup d'accélérateur et sans mouvement brusque du volant. Le régime moteur doit rester légèrement élevé grâce aux rapports courts pour garder une vitesse pas trop lente (pour éviter de rester planté) ni trop élevée (pour ne pas rebondir). Lire le terrain longtemps à l'avance, maintenir un régime moteur constant et un guidage fluide, normalement avec ça, on passe partout en restant sur ses roues !

mercedes gl 4matic mercedes ml 4matic

Il est évident que tout le monde ne fait pas du franchissement avec son 4x4 ou SUV, par contre tout le monde connaît un jour ou l'autre des conditions de route difficile. C'est là que la transmission intégrale prend l'avantage pour la sécurité ou tout simplement pour arriver au bout du voyage sans avoir besoin d'être remorqué... Sur une Classe C, E, R, CL ou même S, cette transmission ne se fait presque pas sentir et la consommation affichée au tableau de bord ne prend que 0.5 à 1 litre selon sa conduite (sur la E break par exemple). La différence de prix entre un modèle propulsion et 4Matic n'est pas excessive (par exemple 2800€ sur le E350 CDI Break), pas plus que certaines options pas vraiment utiles. Mercedes propose sur certaines opérations de faire gratuitement des essais sur des pistes de glace/neige, pour vous en convaincre, inscrivez vous et faîtes votre choix 4Matic ou non en connaissance de cause ! Les 4Matic commencent à partir de 47200€ avec la C300 berline.

mercedes classe e break 4matic

Commentez avec Facebook