Essai KTM X-Bow modèle 2009

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Rares sont les constructeurs qui osent proposer des engins aussi radicaux, des objets dédiés au plaisir de pilotage à l'heure où tout le monde ne parle que de répression et de violence routière. Pourtant lors de l'essai, personne n'est venu nous faire la morale comme cela arrive de temps en temps, et les curieux (hommes et femmes) se sont agglutinés autour la voiture pour la contempler dans ses moindres détails... Une fois en route, on est sujet d'innombrables photos prises à chaque traversée de villages sans parler des signes de la main ou de commentaires de portière à baquet... Ne comptez pas sur la X-Bow pour passer un moment tranquille !

Photo KTM X-Bow modèle 2009
Photo KTM X-Bow modèle 2009

Il existe plusieurs modèles de X-Bow (prononcez cross-bô) depuis la Street jusqu'à la GT4 homologuée pour la compétition, en passant dans l'ordre par la Clubsport et la Superlight. C'est cette dernière avec l'habillage orange de la Clubsport qu'on prend en main. Tout s'articule autour d'un châssis monocoque en carbone avec une crash-box frontale, un fond plat et un diffuseur arrière en carbone aussi. Elle est équipée de jantes de 17 pouces à l'avant et de 18 à l'arrière (pneus de 205 et 235mm) avec un écrou central, de suspensions WP réglables en détente, compression (haute et basse vitesse) et en pré contrainte ainsi que de disques ventilés de 305mm à l'avant et 262mm à l'arrière. Le moteur central arrière est le 2 litres Audi TFSI turbocompressé de 310Nm de 2000 à 5500tr/min et 240ch avec dans le cas présent, le kit 300 chevaux et l'échappement Sport. La boîte possède 6 rapports et le différentiel est à glissement limité. Le tout n'affiche que 785kg à sec sur la balance et un 0 à 100 en 3.9s !

On commence par enlever le volant pour prendre place dans la KTM X-Bow. Trois tailles de baquets sont disponibles, S, M ou L à choisir lors de l'achat. On attache le harnais 4 points, remet le volant, règle la profondeur du pédalier (ce n'est pas le siège qui s'avance ou recule, mais le pédalier) et presse le bouton pour démarrer le moteur. La sonorité fera sans aucun doute partie du voyage . Le casque n'est pas obligatoire mais il y a tellement de vent que c'est obligatoire pour éviter les impacts des insectes volants, les projections diverses ou tout simplement pour respirer normalement à moins que l'apnée ne fasse partie de votre quotidien !

Photo KTM X-Bow modèle 2009
Photo KTM X-Bow modèle 2009

Le moteur Audi 2.0 TFSI assure un couple maximum dès 2000tr/min pour des reprises fulgurantes au regard du poids de la XBow. Les montées en régimes sont très vives et le rupteur s'atteint très rapidement sur les premiers rapports. Après quelques kilomètres de prise en main, les changements de rapports sont optimisés et très rapides avec la boîte 6 très courte dont le levier est proche du volant, un volant qu'on tient fermement avec les mains à 9h et quart pour le sentir au mieux. En effet, s'il aucun élément de confort n'est présent, comme un autoradio par exemple, la KTM X-Bow ne possède aussi aucune assistance ! Ni ABS, ni ESP, ni direction assistée, rien de tout cela, que du brut. Seul le différentiel à glissement limité assure un meilleur guidage lors des freinages appuyés qui sont nombreux...

On entre et se place dans un virage d'un coup franc sur les freins et ressort à l'accélération en débraquant très tôt. En ajoutant un peu de volant ou un peu de moteur, les sorties en glisse de l'arrière sont monnaies courantes, pas forcément efficaces, mais il faut reconnaître que ce n'est du bonheur. Une ou deux équerres plus tard, on arrive à passer les courbes sans dérobade et avec une vélocité incroyable, littéralement coller au bitume. Bien plus que l'accélération, c'est la vitesse de passage en courbe qui impressionne en comparaison avec n'importe quelle autre sportive. Avec seulement 2 tours de butée à butée, le volant permet de réagir très rapidement aux mouvements de l'auto avec cette poussée omniprésente du moteur.

Photo KTM X-Bow modèle 2009
Photo KTM X-Bow modèle 2009

Le châssis très bas et les suspensions idéalement réglées collent la X-Bow à la route. On se fait plaisir sur les petites routes de montagne aux vitesses légales que très très peu de voitures de sport sont capables de maintenir dès l'arrivée des premiers virages serrés. Même si la suspension est ferme, elle n'est pas sèche pour autant et le guidage est parfait. Les freins très puissants ont étonnamment une attaque assez molle qui contraste avec le reste très réactif de la KTM. On n'hésite donc pas à véritablement taper dans les freins pour entrer au mieux dans les virages serrés.

En dehors du fun, ne comptez pas sur cette KTM XBow pour apporter un quelconque aspect pratique. Le tableau de bord digital au dessus du levier de vitesse oblige à tourner la tête pour tenter d'y voir quelque chose, même la Shift Light passe inaperçue. Dommage car il apporte tout un tas d'informations. La consommation peut descendre vers les 11.5L en traversant les villages à 50, mais il faut plutôt compter sur 15 litres en usage «normal». La garde au sol très basse oblige aussi à prendre les ralentisseurs en biais sous peine de râper copieusement le dessous de l'auto. Il n'y a pas un seul rangement, même pas un vide poche, seule une bâche rangée du côté du passager évitera de remplir la KTM d'eau en stationnant sous la pluie. Par contre, le confort de l'assise n'est pas désagréable et permet de profiter longuement des performances de l'auto sous le soleil...

Photo KTM X-Bow modèle 2009
Photo KTM X-Bow modèle 2009

Bilan

Avec son châssis monocoque carbone, son moteur central arrière de 300 chevaux (avec le kit), sa boîte courte, ses suspensions entièrement réglables et tous son équipement dédié à l'efficacité, la KTM X-Bow est un véritable kart homologué pour la route. Sa consommation de près de 15 litres aux 100km, son entretien tous les 5000km (ou un an) et son tarif de 95656€ pour cette XBow Superlight (sans le kit 300ch et l'échappement Sport) la réserve au pur plaisir de conduite.

Il n'en reste pas moins que si le Sport ne se conjugue pas nécessairement avec le luxe de l'habitacle, comme c'est souvent le cas des sportives actuelles, si le plaisir de conduite prime et que vous cherchez des sensations, cette KTM X-Bow n'a pas beaucoup de concurrentes sur le marché. Cette X-Bow est un jouet pour grands enfants fortunés, qui ne cherchent dans cette auto de sport que du plaisir, elle en a à revendre cette KTM !

Photo KTM X-Bow modèle 2009
Photo KTM X-Bow modèle 2009

Photo KTM X-Bow modèle 2009
Photo KTM X-Bow modèle 2009

Photo KTM X-Bow modèle 2009
Photo KTM X-Bow modèle 2009

Photo KTM X-Bow modèle 2009
Photo KTM X-Bow modèle 2009

On aime bien

  • tenue de route incroyable
  • dynamisme du moteur
  • plaisir de pilotage intact

On aime moins

  • pas le moindre vide-poche
  • vision sur les côtés limitée
  • tarif assez exclusif
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique KTM X-Bow modèle 2009

Tarif (septembre 2009)95656€
hors kit 300ch et échappement Sport
Puissance240ch à 5500tr/min (sans le kit)
Couple310Nm de 2000 à 5500tr/min
Frein avantDisques ventilés 305mm étriers 4 pistons
Frein arrièreDisques ventilés 262mm étriers 2 pistons
Emissions CO2189g/km
Poids (constructeur)785kg à sec
Réservoir/Conso40L / 15L aux 100km
0 à 100km/h3,9s
Effet de sol à 100km/h48kg
Effet de sol à 200km/h193kg
Conditions météossoleil (35°C)

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos KTM X-Bow modèle 2009

Fond d'écran

fond d'écran KTM X-Bow modèle 2009
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600