Essai Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Au fil des ans, la Mazda MX5 est devenue un mythe. La Mazda MX5 a été l'objet d'un restylage en 2009 et fête aujourd'hui ses 20 ans de succès avec une édition «20ème anniversaire». Quoi qu'il en soit, le petit roadster de la marque japonaise connaît toujours autant de fans autour de la planète. Le coup de crayon dont il a été l'objet ne change pas grand-chose à l'affaire. Malgré sa bonne bouille, c'est le plaisir de conduite qui prime sur toute autre considération au moment de l'achat. Le MX5 est disponible en version cabriolet avec une capote souple (à l'essai maintenant) et en version coupé avec un toit rigide. D'après la fiche technique, seuls 80kg les séparent. Pour la motorisation, c'est au volant du plus petit moteur que nous prenons la route : un 4 cylindres en ligne de 1.8L qui affiche tout de même 126 chevaux à 6500tr/min couplé à une boîte de vitesses à 5 rapports.

Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010
Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

Avec une ligne basse et élancée, des dimensions réduites et deux uniques places à l'intérieur, la Mazda MX5 ne mettra pas les grands à l'aise. Au-delà d'1m80, cela devient compliqué de s'installer confortablement, mais la conduite n'est toutefois pas entravée par cet espace réduit, c'est surtout une question d'ergonomie qui est idéale lorsqu'on mesure moins d'1m70. Par exemple avec 1m80, le réglage des rétroviseurs électriques et l'ouverture des vitres sont plus faciles en utilisant la main droite ou encore, le souffle d'air chaud du chauffage qui sort juste à coté de la console centrale n'est pas orientable et arrive exactement sur le genou... Des petits détails pratiques qui n'empêchent pas pour autant de s'installer correctement pour conduire. On est assis très bas dans cette MX5, rares sont les véhicules de série qui offrent la sensation d'être aussi prêt de la route. Du coup la voiture paraît presque longue avec la vue sur son grand capot avec son bossage. Bien maintenu dans les sièges en cuir (chauffant dans cette finition Elegance cuir), on a les pieds assez loin et à peine plus bas que ses fesses, le volant (sans repose-pouces) est assez haut, le levier de vitesses tombe exactement sous la main non loin du levier de frein à main disposé côté passager. L'assise à la place du pilote est donc plutôt sportive tout en étant confortablement installé dans des sièges particulièrement agréables. Pour le confort, outre la climatisation toujours utile lorsqu'on roule avec la capote fermée, on apprécie le nouvel ensemble audio Bose d'excellente qualité.

Ce petite roadster est animé par un moteur 4 cylindres en ligne qui développe 126ch à 6500tr/min, à peine 500 tours avant la zone rouge ! A l'usage, cette motorisation apparaît comme un peu linéaire voire creuse à bas régime mais en ville, elle permet d'opter facilement pour une conduite en souplesse. La vivacité ne se fait pas attendre lorsqu'on atteint les hauts régimes, il y a comme un palier à passer pour transformer la MX5 en petite bombinette... La réponse est immédiate au-delà des 4500tr/min, un cap qu'il ne faut pas hésiter à franchir pour une conduite dynamique. Il faut garder un régime moteur proche de la zone rouge pour ne pas manquer une relance en sortie de virage. Dans cet exercice, la Mazda gratifie les occupants d'une sonorité très sportive avec en plus le souffle du vent dans la capote en toile qui ajoute à la sensation de vitesse . La boîte est un peu longue pour une conduite vraiment incisive, mais elle convient finalement parfaitement à un usage quotidien agrémenté de quelques moments plus sportifs.

Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010
Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

Le moteur ne fait pas tout dans les sensations sportives que procure cette MX5, même avec cette jolie sonorité. La direction assez directe et les suspensions un peu fermes rendent la conduite, ou le pilotage au choix, de cette Mazda réellement ludique. Pour l'inscrire dans une courbe avec sa direction vive et la ressortir en appréciant la motricité du train arrière, il ne faut pas hésiter à maintenir un régime moteur très proche de la zone rouge. Du coup, il faut vraiment s'appliquer à garder une conduite énergique mais toujours très fluide. Une conduite brutale ou trop souple ne permet pas de profiter de tout le potentiel de cette MX5 ni d'apprécier quelques sorties de virage en légère dérive... après tout, ça se mérite !

Bilan

Toujours aussi séduisante pour fêter ses 20 printemps, la Mazda MX5 se fait plus actuelle avec sa nouvelle robe. Il n'en reste pas moins que le plaisir de conduite reste intact avec un ensemble moteur/châssis réellement ludique. Bien entendu, côté pratique ce n'est pas l'idéal parce que l'habitacle est réduit et que le coffre oblige à restreindre le volume de ses bagages pour partir en week-end, vous et votre passager. Quelques détails d'ergonomie ne sont pas pratiques non plus lorsqu'on mesure plus d'1m80, mais on lui pardonne facilement tant l'assise est confortable avec cette sellerie cuir et la position propice à une conduite sportive.

Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010
Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

Il ne faut pas chercher de côtés pratiques dans ce roadster, mais plutôt s'attacher au plaisir de conduite et à l'objet en lui-même. Sa capote en toile et son nouveau dessin lui donne un cachet plus haut de gamme. L'intérieur est agréable, tout y est, même une agréable sonorisation Bose. Mais le principal attrait de la Mazda MX5 demeure toujours le plaisir de conduite. Facile en ville avec un moteur linéaire et souple aux bas régimes, le petit roadster se déchaîne lorsqu'on va chercher la zone rouge... Avec une conduite appliquée et un régime moteur élevé, on s'offre de réels moments de plaisir tout en profitant des rayons du soleil une fois la capote repliée. 20 ans après son arrivée sur le marché, la Mazda MX5 reste une valeur sûre du plaisir automobile et du cabriolet en particulier.

Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010
Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010
Photo Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

essai Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010
Essai Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

On aime bien

  • Ligne plus élégante
  • Conduite pour le plaisir
  • Sonorité embarquée

On aime moins

  • Ergonomie pour les grands
  • Moteur à bas et mi régimes
  • Boite un peu longue
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

Tarif (avril 2010)23 300 €
Garantie3 ans ou 100000km
Puissance126ch à 6500tr/min
Couple167Nm à 4500tr/min
Emissions CO2167g/km
Poids (constructeur)1000kg à vide
Réservoir/Conso50L / 8L aux 100km
0 à 100km/h9,9s

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010

Fond d'écran

fond d'écran Mazda MX5 1.8 MZR 126 modèle 2010
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600