Essai Mercedes B200 modèle 2012

Réalisé par Jean-Michel Lainé

La Mercedes Classe B fête son sixième anniversaire en lançant cette nouvelle génération totalement revisitée. Celle qui avait créé la surprise dans la gamme Mercedes composée de break et de berline avant son arrivée, maintient tout de même son positionnement de monospace compact premium. Mais ce n'est pas qu'un simple facelift puisque les évolutions sont nombreuses, esthétiquement bien sûr, mais aussi sur l'équipement bien plus riche dès le premier niveau de finition, sur l'espace à bord qui reste important notamment aux places arrière et même sur les sensations de conduite réellement différentes. Cette nouvelle Classe B qui a été un vrai succès commercial pour la marque, relève maintenant deux défis : celui de fidéliser les acheteurs de la Classe B, de séduire les nouveaux arrivants sur un monospace compact, mais aussi de convaincre les possesseurs de la Classe A de passer à la Classe B puisque la Classe A de 2012 ne sera plus un monospace. Plus étonnant encore, la Classe B 2011 est la première des monospaces compacts que la marque à l'étoile s'apprête à lancer après le renouvèlement de la Classe A. Avec 3 nouveautés annoncées, la B se devait donc d'évoluer nettement et c'est le cas pour 2012.

Photo Mercedes B200 modèle 2012
Photo Mercedes B200 modèle 2012

La nouvelle Classe B est plus basse (-4,6cm), plus large (+0,9cm) et plus longue (+8,6cm) mais avec un empattement plus court. Le style s'affine avec une calandre plus présente et plus étirée, une ligne de toit plus profilée et des flancs totalement redessinés avec cette ligne qui remonte depuis le bas de caisse jusqu'au dessus de l'aile arrière pour donner plus d'énergie au dessin. Le même effort a été porté à l'arrière avec les nouveaux feux moins rectangulaires, un becquet assez marqué et une antenne intégrée. L'intérieur change radicalement en reprenant quelques éléments vus sur des modèles Mercedes des segments supérieurs mais pas seulement. Ainsi à côté du volant trois branches et du tableau de bord digital monochrome, on remarque un nouvel et audacieux écran sur la console centrale. Il surplombe les aérations inspirées de la nouvelle SLK mais avec une légère modification au centre de la croix. Cet écran semblable à une tablette tactile, paraît juste posé sur la planche de bord. Ce n'est pas le cas puisqu'il n'est ni tactile ni amovible. La raison de se choix (de ne pas être tactile) est de conserver un écran net sans trace de doigt en toutes circonstances. Ainsi, la navigation, la sonorisation et les autres fonctions de cette Classe B se commandent par la molette devant l'accoudoir central comme dans une Classe C par exemple. Pour accentuer son positionnement premium, elle est équipée d'inserts décoratifs en ronce de noyer, frêne ou argent alvéolé, et comme sur une Classe S, d'une ambiance lumineuse intérieure.

La motorisation essence qui anime notre nouvelle B200 Blue Efficiency, est équipée de la fonction Start & Stop et couplée à la nouvelle boîte automatique à double embrayage 7G-DCT à 7 rapports. Une boîte manuelle à 6 rapports avec l'affichage du rapport préconisé au tableau de bord est aussi disponible. En route, comme sur la B 200 CDI, on apprécie les changements effectués sur cette nouvelle boîte auto. Plus discrète en conduite standard, elle est aussi bien plus rapide. La discrétion de cette motorisation essence convient parfaitement au mode économique (E) où les montées et descentes de rapports sont peu perceptibles. L'agrément du bloc de notre B 200, incite à passer en mode sprt (S) pour profiter d'un supplément de vitalité. On perçoit davantage les changements de rapports, mais rien de gênant. D'ailleurs avec cette motorisation essence, le mode manuel (M) avec les palettes au volant est plutôt sympathique même s'il aurait été plus utile sur un moteur plus puisant. Le duo formé par le moteur du 200 BE et la boîte 7G-DCT est pertinent, car si un moteur plus puissant aurait sans doute donné un petit plus à cette Classe B aux lignes désormais plus dynamiques, l'agrément au quotidien semble au rendez-vous et même pour un long voyage, ce monospace compact possède de sérieux arguments.

Photo Mercedes B200 modèle 2012
Photo Mercedes B200 modèle 2012

Avec cette motorisation essence certainement plus agréable à l'usage que le diesel, avec plus de tonicité et plus de discrétion, on profite davantage du confort offert par la Classe B. D'ailleurs, l'espace à l'arrière est toujours aussi grand même avec cet empattement plus court. Certes, la marque à l'étoile a réduit la taille du coffre de près de 46L, mais cette voiture destinée avant tout à un usage quotidien intensif conserve l'essentiel : son confort. Au volant les changements sont notables également même si on retrouve une conduite à l'assise haute comme dans un monospace malgré une carrosserie plus basse de presque 5 cm. C'est du côté du comportement dynamique qu'il faut davantage chercher les changements. Là, on n'est plus du tout dans un monospace surtout si vous prenez le châssis sport encore plus bas. On est ici bien plus proche d'une berline avec un roulis nettement limité, un guidage assez précis et un poids sur l'avant réduit par rapport à la motorisation diesel. Rapidement, on oublierait être au volant d'un monospace si l'assise n'était pas aussi haute. Là aussi, la nouvelle Classe B mériterait de profiter d'un bloc plus vif, mais ce B200 se révèle tout à fait convaincant et suffisant pour le quotidien tout comme la nouvelle boîte automatique 7G-DCT très agréable en ville.

Bilan

La nouvelle Mercedes Classe B change pas mal avec cette nouvelle génération. La motorisation essence plus propre et économe de notre B200 BE se montre un peu plus dynamique que son homologue diesel et surtout plus silencieuse. On profite davantage du confort de conduite que procure la nouvelle boîte automatique à double embrayage 7G-DCT avec ce moteur plus vif et plus discret. A l'intérieur, la nouvelle Classe B conserve son assise haute mais le reste change avec notamment un équipement riche de série dès le premier niveau de finition : chargeur 20 CD, volant cuir 3 branches, airbags genoux, éclairage d'ambiance, Attention Assist (somnolence), Collision Prevention Assist (collision), etc. Comme sur le diesel, on aurait aimé avoir une motorisation un peu plus punchy, mais notre B200 BE reste très agréable pour un usage quotidien. Sur cette nouvelle version de ce monospace compact premium signé Mercedes, le coffre est un peu plus petit mais l'espace à bord est toujours très agréable et c'est le principal surtout que les nouvelles sensations de conduite apporte un vrai plus à la Classe B.

Photo Mercedes B200 modèle 2012
Photo Mercedes B200 modèle 2012

Photo Mercedes B200 modèle 2012
Photo Mercedes B200 modèle 2012

Photo Mercedes B200 modèle 2012
Photo Mercedes B200 modèle 2012

essai Mercedes B200 modèle 2012
Essai Mercedes B200 modèle 2012

On aime bien

  • Le moteur assez discret
  • Le comportement dynamique
  • L'espace à bord

On aime moins

  • Le coffre plus petit
  • La longueur en nette hausse
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique Mercedes B200 modèle 2012

Tarif (aout 2011)27 900 €
Puissance156ch à 5300tr/min
Couple250Nm de 1250 à 4000tr/min
Emissions CO2138g/km
Poids (constructeur)1425kg en ordre de marche
Réservoir/Conso50L / 8L aux 100km
Poids tractable (freiné)1400kg
Volume du coffre486 à 1545L
Diamètre de braquage11m
0 à 100km/h8,4s

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Mercedes B200 modèle 2012

Fond d'écran

fond d'écran Mercedes B200 modèle 2012
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600