Essai Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Réalisé par Jérémie Lacasta

Le GLK est le nouveau Mercedes qui se situe en ouverture de gamme SUV. Plus petit en dimensions qu'une berline Classe C, le GLK dérive du G avec son design assez angulaire. Le G, c'est le bon 4x4 rustique et passe partout difficile à mettre à mal.

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Le GLK lui, est moins drastique et adopte une polyvalence étonnante. Les SUV actuels ne faisant que très peu d'Off Road, ce GLK opte pour un confort routier et un accueil à bord digne d'une berline. Mais le plus de ce GLK est, qu'en dehors des routes, il conserve son confort et dévoile ses aptitudes tout-terrain. Nous l'avons emmené sur des pistes et dans des passages assez techniques en Corse. Tous les types de routes étant présents en Corse, nous avons pu tester le GLK sur route, 4 voies, routes de montagne, rues étroites avec virages en épingle, chemins, pistes et tout-terrain avec des passages plus techniques. Le temps étant sec, seul le tout-terrain sur sol plus glissant n'a pas été testé. Alors, le GLK apte aux routes du monde ?

Le look musclé du G

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

De face, le GLK adopte une grosse calandre avec une grande grille ornée de l'étoile en son centre. Musclé et doté de contours marqués, il affirme son appartenance à la famille des tout-terrains et SUV Mercedes-Benz. De près, cela rappelle d'ailleurs les anciennes Mercedes des années 80. Deux versions stylistiques sont proposées, l'une typée luxe totalement peinte avec des touches d'alu, l'autre, dont nous étions équipés, la Offroad, avec des applications de plastique brut, accentuant le design de tout-terrain, comme pour les baguettes de protection dans le ton noir mat au niveau du pare-chocs. Ligne très marquée, ailes bodybuildées et plis de carrosserie très marqués accentuent le coté sportif du design.

1880 kg, il faut le dire pour le croire car avec ses 224 ch, son turbo bien présent et son châssis aidé de suspensions bien étudiées, le poids du GLK ne se fait jamais ressentir. Pas de gros transfert de masse ni de ballottement et des accélérations sont vives et rapides une fois lancé. Seul le premier rapport pourra sembler long en utilisation sportive. Notre modèle avait le bloc V6 à 4 soupapes par cylindre. Ses 224 ch sont délivrés à 3800 tr/min et le SUV offre 540 Nm de couple entre 1600 et 2400 tr/min. Il est couplé à une boîte automatique à sept rapports au pilotage électronique 7G-TRONIC. Il affiche des performances routières dignes d'une sportive avec un 0 à 100 km/h exécuté en 7,5 secondes et sa Vmax qui s'établit à 220 km/h.

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Le moteur V6 est également équipé du recyclage des gaz d'échappement, d'un catalyseur d'oxydation et d'un filtre à particules sans entretien. Comptez près de 9 litres aux 100 kilomètres en conso mixte. De plus ses émissions de CO2 demeurent élevées à 208 g par km, lui infligeant ainsi un malus écologique. Comme à l'habitude chez Mercedes, le moteur diesel est agréable d'un point de vue auditif, un bruit sourd sans vibration .

Plus petit qu'une classe C !

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Avec une longueur de 4.53 m et une largeur de 1.84 m, le petit gabarit du GLK lui offre de l'agilité. A bord l'espace est cependant très accueillant grâce à un long empattement de 2.75 m et des voies importantes, d'1.56 m à l'avant et 1,58 m à l'arrière. Le pare-brise orienté à la verticale sur 50° est encore une touche issue du Classe G. Le compartiment de chargement du GLK présente une capacité de 450 litres et une largeur de coffre qui atteint quant à elle 95 cm. Lorsqu'un espace de transport supplémentaire est nécessaire, les dossiers de la banquette arrière peuvent être rabattus dans un rapport 2/3 1/3, pour créer une surface de chargement quasiment plane. Le coffre passe alors à 1550 litres.

La dotation confort de série comprend une climatisation automatique deux zones et un contrôle anti-poussière, idéal en conduite sur pistes avec un blocage pollen. En mode automatique, le régime de la soufflante est régulé en continu selon les écarts de températures entre les valeurs de consigne et les mesures réelles. Conçu pour enregistrer aussi bien l'intensité du soleil que la direction du rayonnement solaire, le capteur améliore la régulation de la température intérieure grâce à l'adaptation automatique du débit et de la température de l'air diffusé. Le petit écran sur la console centrale gère le téléphone et la radio. C'est le seul élément qui dénote dans cet habitacle. Il fait assez bas de gamme et on se demande pourquoi il ne couvre pas tout l'espace du bloc qui l'accueille. La molette placée à coté du levier de la boîte auto gère les fonctions précitées.

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Les affichages des compteurs sont dans la lignée des berlines de Stuttgart, tout comme l'ensemble des comodos. L'habitacle adopte le design extérieur, angulaire et bien marqué. Ici, pas de plastique toc, mais du sobre bien ajusté, et des plastiques moussés sur la planche de bord. Rien à redire, on est bien à bord d'une Mercedes. Notre finition se dotait d'inserts décoratifs en aluminium, une touche plus sportive que les deux essences de bois également proposées.

Les assises sont très confortables avec des sièges au réglage semi-électrique pour la hauteur du coussin et l'inclinaison du dossier. Par ailleurs, le siège conducteur est équipé de série d'un soutien lombaire à réglage mécanique sur deux niveaux. Le confort demeure excellent, tant en conduite sur piste que dans les lacets des routes de montagne. A l'arrière, la banquette offre également un bon confort aux occupants, qui ne manquent pas de place. Ils disposent de deux buses centrales pour la ventilation.

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

L'électronique pour le confort

Au volant, la direction assez légère à basses vitesses déconcerte au début mais devient vite très agréable et le sentiment de légèreté ferait presque penser à la conduite d'une Lotus Elise ! Démultipliée, la direction devient plus dure à allure de croisière, offrant un sentiment plus sécurisant. L'assise est à mi chemin entre berline et utilitaire, assez haute pour dominer la route, mais pas au point de malmener le conducteur en enchaînement de virages.

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Avec son train de roulement évolué, le GLK est aussi sportif et agile que confortable et souple, avec un vrai tempérament de tout-terrain. Pour obtenir une maniabilité sportive et dynamique, il faut une certaine fermeté à la suspension et aux amortisseurs. Ce réglage compromet en revanche la réalisation du confort de suspension souhaitée, caractéristique de la marque, et limite les possibilités en tout-terrain. Si le véhicule est doté d'une suspension plus souple, synonyme de confort routier et de meilleures aptitudes tout-terrain, la dynamique de marche en pâtit forcément. La solution trouvée par Mercedes réside dans l'amortissement asservi à l'amplitude, qui gère les forces des amortisseurs de manière flexible. Lors d'un trajet standard sur des routes aux reliefs modérés ou d'un parcours lent sur terrain accidenté, le système réagit avec souplesse et favorise ainsi le bien-être des occupants comme les aptitudes tout-terrain. Afin que ce bien-être soit préservé en cas de conduite à allure plus vive ou de manoeuvres soudaines, les amortisseurs s'acquittent de leur tâche avec plus de fermeté dans ces situations et garantissent une tenue de route exemplaire.

Coté sécurité, la cellule passagers ultra résistante du GLK vient compléter les zones de déformation avant et arrière pour offrir la base d'une protection optimale des occupants. Dans l'habitacle, ce sont neuf airbags qui se chargent de leur protection.

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Bilan

En conclusion, le GLK nous a totalement séduit par son look de baroudeur trapu et large bien campé sur ses roues, gage d'une bonne tenue de route avec un centre de gravité bas, mais également par sa polyvalence bluffante sur tous types de terrains. Alors que la grande majorité des SUV ne peuvent prétendre suivre de vrais 4x4 en milieu technique, le GLK vous emmènera presque partout, et dans la production actuelle, seul le Freelander fera mieux dans ce domaine. Au final, le GLK s'est montré fun dans le design et la conduite, jamais traître même ESP déconnecté, tout en proposant un confort à bord de haut niveau.

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Photo Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

essai Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Essai Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

On aime bien

  • Design de baroudeur
  • Qualité de confort routier
  • Aptitudes en tout terrain

On aime moins

  • Emissions de CO2 élevées
  • Ecran de gestion Radio
  • Conso en conduite poussée
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Tarif (octobre 2008)48 400 €
Puissance224 ch à 3800 tr/min
Couple540 Nm à 1600 tr/min
Frein AVDisques ventilés
Frein ARDisques ventilés
Emissions CO2208 g/km
Poids (constructeur)1880 kg à sec
Réservoir/Conso66L / 9 L aux 100km
Diamètre de braquage11,5 m
0 à 100 km/h7,5 s
Kilométrage au départ300 km
Conditions météosSoleil (18°C)

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009

Fond d'écran

fond d'écran Mercedes GLK 320 CDI modèle 2009
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600