Essai Opel Ampera modèle 2012

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Opel lance son Ampera, une auto électrique pas révolutionnaire mais presque. Pourquoi ? parce qu'elle ressemble à une vraie voiture, qu'elle offre 4 places confortables, une bonne tenue de route, tout le confort moderne et surtout une autonomie de 500 kilomètres, du jamais vu ! Sur ce marché naissant où l'électricité se cantonne actuellement à un usage strictement urbain à l'image de la Peugeot ion ou périurbain comme la Nissan Leaf, Opel commercialisera fin 2011 une voiture électrique qui peut être la principale voiture du foyer et non plus la seconde. En plus, son design fait tourner toutes les têtes, on en a même surpris quelques uns en train de se faire un torticolis... Pour arriver à offrir tout ce qu'on attend ou presque d'une berline moderne à la force de l'électricité, Opel utilise une technique «simple» : les roues sont toujours entrainées par le moteur électrique mais sa source d'énergie peut être les batteries ou un générateur lorsqu'elles sont vides. Dans le détail, c'est un peu plus compliqué car il y a deux moteurs électriques, un principal pour l'usage courant et un second plus petit qui vient en support pour assurer à l'Ampera une vitesse soutenue sur autoroute qui peut dépasser les 160km/h. Il n'y a ni boîte de vitesses ni CVT, mais un train épicycloïdal qui optimise l'efficacité et réduit la rotation combinée des deux moteurs électriques. Les batteries Lithium-ion (198kg) forment un T dans le tunnel central entre les sièges et sous la banquette arrière de l'auto alors que le générateur qui n'est autre que le moteur essence 1.4 EcoTec de 86 chevaux qu'on trouve sur la Corsa, joue exclusivement le rôle de prolongateur d'autonomie. Il est placé à côté des moteurs électriques sous le capot à l'avant de notre Opel Ampera. Alors à l'usage, ça donne quoi ?

Photo Opel Ampera modèle 2012
Photo Opel Ampera modèle 2012

Comme dans une auto à moteur thermique avec une boîte automatique, on s'installe, appuie sur le frein et le bouton «power» pour la mise en route, place le levier sur «D» et relâche le frein pour avancer. La différence est qu'on n'entend absolument rien lorsqu'on roule en ville aux vitesses autorisées. En accélérant, on entend les bruits de roulement puisque celui du moteur ne les couvre plus, mais rien de gênant. Les accélérations sont franches avec cette motorisation de 150 chevaux et 370Nm de couple contrairement aux décélérations peu marquées. Pour avoir du «frein moteur», il faut rouler en «L» (pour Low) et non en «D» en tirant à nouveau le levier : un choix à faire selon sa façon de conduire. Quoi qu'il en soit, cette Ampera passe de 0 à 100km/h en 9 secondes, comme le ferait une berline bien plus puissante et les reprises sont toujours disponibles même sur autoroute à 130km/h. 4 modes de conduite sont proposés : le Normal, le Sport qui ne change que la réponse à l'enfoncement de la pédale, le Montagne et le Maintien qui force la mise en route du moteur thermique pour maintenir la charge de la batterie. Le mode «montagne» est destiné à gérer au mieux l'électricité pour franchir les hauts cols de montagne, mais nous n'avons pas pu le tester aux Pays-Bas où cet essai est fait... forcément. En mode Normal ou Sport, la conduite est parfaitement comparable à celle d'une berline en boîte automatique, n'attendez aucun dépaysement au volant, il n'y en a pas en dehors du silence du moteur.

Seule la fée électricité fait tourner les roues, alors forcément, on est tenté de s'inquiéter de l'autonomie. En tout électrique, c'est-à-dire avec les modes autres que Maintien, on passe visiblement facilement les 60km d'autonomie à travers champs et villages du plat pays. Ensuite, le moteur essence se met en route automatiquement et discrètement pour prendre le relais des batteries. A un régime régulier et assez bas (4500tr/min maxi), il alimente alors les moteurs électriques. L'autonomie affichée au tableau de bord détaille l'électrique pur, le thermique et la combinaison des deux pour afficher entre 450 et 500km. Pour suivre le bon fonctionnement de toute cette technologie, le tableau de bord nous aide. En plus de l'autonomie et des réserves restantes détaillées à gauche, un indicateur à droite monte et descend selon la conduite énergivore ou non qu'on adopte. Le large affichage de la console centrale peut fournir encore de très nombreuses informations pour les curieux si vous ne souhaitez pas afficher l'autoradio ou la navigation. Ces informations se dévoilent via le petit bouton avec un dessin de feuille puis l'écran tactile directement. Tout ceci, c'est pour les plus soucieux d'une conduite optimale. Pour les autres, il n'y a pas de crainte à avoir, on roule comme on l'aurait fait avec n'importe quelle voiture à motorisation thermique. La différence est que la consommation moyenne affichée passe de 0L/100km en mode électrique à environ 2.2L/100km à 130km/h sur l'autoroute avec le moteur essence en fonction. Lorsqu'on arrive à destination, il suffit de brancher la voiture à une prise murale classique pendant 4 heures pour faire le plein. En effet, le moteur thermique ne recharge malheureusement pas les batteries lorsqu'il s'active. Il n'est qu'un prolongateur à l'infini tant qu'on fait le plein des 35 litres d'essence, mais pour rouler 100% électrique, il est obligatoire de brancher l'Ampera. Pour le reste, on est dans une berline moderne à quelques détails près. Il n'y a que 4 places et le coffre, dont le seuil de chargement est haut, n'offre que 300 litres de chargement sans abaisser les dossiers. En revanche, les 4 places sont très confortables même à l'arrière avec cette sellerie cuir et tout le confort moderne est disponible : climatisation automatique, navigation, ensemble audio/MP3 avec 6 enceintes Bose, sièges chauffants, ordinateur de bord ultra-complet, régulateur de vitesse, caméra de recul, etc.

Photo Opel Ampera modèle 2012
Photo Opel Ampera modèle 2012

Bilan

En lançant sa nouvelle Ampera annoncée en France en novembre 2011, Opel est surtout la première marque à dévoiler un véhicule électrique familiale bien concret et résolument contemporain. En dehors de son énergie, on trouve dans cette Opel Ampera tout ce qu'on attend d'une berline moderne à motorisation thermique que ce soit en termes de confort, d'équipements ou comportement dynamique. Certes, il n'y a que 4 (belles) places, le coffre est un peu petit, le seuil de chargement un peu haut et l'autonomie n'est «que» de 500 kilomètres... Mais c'est une auto électrique et la concurrence est loin de proposer une telle autonomie avec un tel niveau de confort et d'équipement, à tel point que cette voiture peut sans encombre prendre la place de la voiture principale du foyer là où les autres électriques doivent se résoudre à n'être que la seconde voiture pour un budget à peine moindre ! Un autre point nettement appréciable, est son style qui fait tourner bien des regards sans sombrer dans des lignes futuristes ou trop aérodynamiques. Depuis ses boomerangs à l'avant qui incluent les optiques jusqu'aux feux arrière travaillés, en passant par la forme des rétroviseurs, le dessin des jantes ou celui de la ligne de toit, tout semble susciter l'intérêt des badauds. L'intérieur est du même acabit avec les formes de la planche de bord, des contre-portes ou de la console centrale avec ses boutons tactiles qu'on effleure. Certes de nombreux plastics sont durs et la finition pourrait être améliorée, mais là encore, cette nouvelle Opel Ampera est nettement au-dessus du lot de l'offre électrique et n'aurait pas à rougir de la comparaison face à certaines berlines essence ou diesel. Il reste néanmoins la question du prix. Elle sera proposée au lancement en deux niveaux de finition «Cosmo» à 39500€ et «Cosmo Pack» à 41400€ qui ajoute la navigation, l'audio Bose CD/DVD/MP3 avec 6 haut-parleurs ainsi que la caméra de recul. Ces tarifs sont valables pour la voiture et ses batteries, ils tiennent compte de la prime de 5000€ pour les véhicules électriques. Une version à 37500€ arrivera courant 2012. Cette Opel Ampera est garantie 2 ans kilométrage illimité et les batteries 8 ans ou 160000km. Que ce soit pour ses performances, son équipement ou son tarif, l'Ampera se place visiblement très bien face à l'offre électrique actuelle de la concurrence.

Photo Opel Ampera modèle 2012
Photo Opel Ampera modèle 2012

Photo Opel Ampera modèle 2012
Photo Opel Ampera modèle 2012

Photo Opel Ampera modèle 2012
Photo Opel Ampera modèle 2012

On aime bien

  • Autonomie globale rassurante
  • Confort et équipement moderne
  • Ligne soignée et remarquée

On aime moins

  • Quatre places uniquement
  • Recharge que sur secteur
  • Volume du coffre
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique Opel Ampera modèle 2012

Tarif (novembre 2011)39500€ (41400€ modèle essayé)
Garantie2 ans, 8 ans ou 160000km pour les batteries
Puissance150 chevaux
Couple370 Nm
Emissions CO240g/km
Poids (constructeur)1732kg à vide
Réservoir/Conso35L / 2,2L aux 100km
Autonomie60km en 100% électrique
Poids tractable (freiné)Non attelable
Volume du coffre310 - 1005L
Diamètre de braquagenc
0 à 100km/h9s

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Opel Ampera modèle 2012

Fond d'écran

fond d'écran Opel Ampera modèle 2012
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600