Essai Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Depuis le temps qu'on entendait parler de cette motorisation hybride diesel découverte au Mondial de l'Auto 2010 à Paris, la voici enfin sur nos routes. Deux années se sont écoulées depuis le lancement de ce crossover Peugeot 3008 qui s'est vendu à près de 277500 exemplaires. Ce n'est pas une hybridation parmi d'autres puisque pour la première fois au monde, le moteur électrique est associé à un moteur diesel et non à un bloc essence. Autre nouveauté, le moteur diesel est en charge du train avant et le moteur électrique du train arrière, du coup la marque de Sochaux en profite pour doter son 3008 HYbrid4 d'une transmission intégrale sans aucune liaison mécanique. Enfin, Peugeot a préféré une boîte manuelle pilotée à une boîte automatique ou à un système CVT comme chez la concurrence. Sous le patronyme d'Hybrid4 se cache donc 3 nouveautés ou tout au moins choix technologiques majeurs pour un hybride. En y regardant de plus près, on découvre un assemblage astucieux de technologies existantes et maintenant bien connues dans le groupe PSA. Le moteur diesel est un 2.0 HDi FAP de 163 chevaux, la boîte pilotée est une BMP6, le Start&Stop est assuré par le micro-hybride (e-HDi), etc. Le tour de force de cette nouveauté réside donc principalement l'association de tout ceci à un moteur électrique de 37 chevaux alimenté par des batteries Ni-MH (Nickel Métal Hydrures) pour une puissance totale affichée de 200 chevaux et seulement 104 ou 99g/km de CO2.

Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011
Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

A la mise en route, comme sur les autres hybrides existants, on démarre à l'électrique et n'entend donc aucun bruit. En mode tout électrique (ZEV pour Zero Emission Vehicule), on peut par exemple rouler comme ceci le temps de traverser le centre d'un village à 50km/h. En mode Auto qu'on utilise la plupart du temps, le moteur HDi s'enclenche discrètement sans à-coup dès qu'on approche cette vitesse ou qu'on accélère un peu plus franchement. Si besoin, il repassera seul au tout électrique ou au tout diesel pour des vitesses élevées sur voie rapide, voire même en 4 roues motrices si le système détecte une mauvaise adhérence. Pour faire baisser la consommation et les émissions de CO2, l'e-HDi prend en charge l'arrêt et le redémarrage du moteur diesel lorsqu'on attend à un feu ou dans les embouteillages. Cette cinématique se fait sans bruit, sans soubresaut et sans intervention du conducteur. En effet, l'hybridation s'occupe de toute la gestion de l'énergie de façon totalement transparente, vous n'avez absolument rien à faire. Seul le choix d'afficher le synoptique de la motorisation sur l'écran de navigation trahira les flux énergétiques avec le mouvement des flèches colorées. A l'usage en mode automatique, le 3008 HYbrid4 se laisse donc conduire comme n'importe quel autre 3008 équipé d'une motorisation diesel puissante. Les modes ZEV et Auto sont complétés par deux autres modes à l'usage plus restreint, moins économes en carburant mais qui peuvent se révéler très pratiques dans certaines conditions. Le mode Sport est un mode qui associe les moteurs diesel et électrique pour une puissance totale de 200 chevaux transmise aux 4 roues motrices. Cet effet «boost» ne transforme pas le 3008 en voiture de sport, ce n'est pas le but, mais il permet de profiter de reprises plus franches pour par exemple doubler plus rapidement dans une côte. Avec une conduite dynamique, on regrette simplement que les changements de rapports de la boîte manuelle pilotée BMP6, qui étaient très nettement estompés en mode Auto au point de presque se faire oublier, ne le soient plus. On retrouve en effet l'à-coup caractéristique des changements de rapports de cette boîte pilotée, mais face à la concurrence, on n'a pas le bruit d'un moteur qui prend des tours indéfiniment à la façon d'un robot ménager... et au quotidien, c'est finalement plus agréable. Si ces 3 modes sont disponibles sur la plupart des véhicules hybrides, ce n'est pas le cas du mode 4 roues motrices (4WD). Le 3008 peut transférer jusqu'à 40% de couple aux seules roues arrière sans liaison mécanique, juste avec la magie de l'électricité. Là encore, il ne s'agit pas de transformer ce crossover en véritable 4x4 franchisseur, mais de pouvoir sortir d'une mauvaise passe sur la neige aux sports d'hiver ou dans le sable du parking de la plage comme ce fut notre cas. Une fois enlisé, on place la molette sur le mode «4 roues motrices» et appuie franchement sur l'accélérateur pour nous sortir de cette situation délicate comme on l'aurait fait avec un SUV. C'est bluffant.

La motorisation n'est pas la seule nouveauté même si les autres changements sont mineurs en comparaison. Vous pouvez distinguer le 3008 HYbrid4 au premier coup d'oeil par quelques spécificités comme sa calandre avec la grille chromée, ses feux diurnes, ses jantes alliage de 17 pouces et son becquet arrière noir laqué. A bord en dehors du compte-tours remplacé par un indicateur d'éco-conduite au tableau de bord, on retrouve tous les équipements arrivés avec le premier 3008 en 2009 tels que les boutons de type aviation sur la console centrale, le rangement de 13.5L sous l'accoudoir ou encore l'affichage tête haute de la vitesse toujours aussi pratique. Disponible en un seul niveau de finition, il est du coup richement doté avec notamment la climatisation bi-zone, les lève-vitres av/ar à impulsions, le régulateur limiteur de vitesse, le volant cuir badgé HY, le système WIP Com 3D avec son écran de 7" (GPS, téléphone main libre, BlueTooth, CD/MP3/USB, DVD, Jukebox 40Go, services Peugeot Connect, etc.), le coffre modulaire etc. Sur ce dernier point, on relève une légère diminution du volume du coffre qui passe de 512 à 420L sous tablette pour pouvoir loger au-dessus du train arrière la motorisation électrique et sa batterie. A noter que le siège passager avant avec la mise en tablette que vous voyez sur les photos est une option à 150 euros. La version 99g/km de CO2 est légèrement différente puisqu'elle est équipée de jantes 16 pouces, de pneus à faible résistance au roulement et que l'option «toit panoramique» n'est pas disponible (600€) en raison de son poids. Des jantes 18 pouces sont proposées en option, mais dans ce cas vous passez à 108g/km de CO2.

Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011
Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

Bilan

La grande nouveauté sur ce Peugeot 3008 HYbrid4, n'est pas esthétique avec les quelques changements opérés, mais dynamique avec sa motorisation et sa transmission. Certes, l'alterno-démarreur e-HDi qui s'occupe du Start&Stop, la boîte de vitesses pilotées BMP6 et le moteur diesel 2 litres HDi 163 FAP ne sont pas nouveaux, mais l'association de tout ceci avec un moteur électrique de 37 chevaux sur le train arrière font de cette hybride la première hybridation diesel/électrique au monde. Le «petit plus» avec le moteur diesel sur le train avant et le moteur électrique sur le train arrière, est d'offrir un mode «4 roues motrices» que la concurrence ne propose pas dans ce segment. Les modes Sport et 4WD ne transforment le 3008 ni en sportive ni en véritable 4x4, ce n'est pas le but. Par contre, ils rendent services pour des dépassements francs pour le premier, et dans des situations délicates pour le second comme par exemple le désensablement que nous avons testé. On regrette toutefois que l'à-coup des changements de rapports de la boîte BMP6 qui est très nettement estompé en mode automatique ne le soit pas autant en mode Sport. En revanche, on apprécie de ne pas entendre le moteur à hauts régimes comme c'est le cas avec les transmissions CVT des concurrents. En dehors de ce point et de l'indicateur d'éco-conduite qui remplace le compte-tours au tableau de bord, on conduit ce 3008 hybride comme un autre 3008 diesel. La différence se fera apprécier à la pompe puisque malgré ses 200 chevaux, le 3008 HYbrid4 affiche une consommation de 1L inférieure au 1.6 HDi 112 FAP BMP6 qui était jusque là le plus économe de la gamme. Disponible en une seule finition à 37400 euros en version 104g/km de CO2, il est à35200€ en 99g/km. Vous pourrez également déduire le bonus écologique de 2000€.

Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011
Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011
Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011
Photo Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

essai Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011
Essai Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

On aime bien

  • Consommation en baisse
  • 4 roues motrices pratiques
  • A-coup BMP6 estompé

On aime moins

  • BMP6 en mode Sport
  • Volume de coffre diminué
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

Tarif (septembre 2011)37400€ (35200€ pour 99g)
Puissance163ch à 3850tr/min + 37ch à 2500tr/min
Couple300Nm à 1750tr/min + 200Nm à 1290tr/min
Emissions CO2104g/km (99g)
Poids (constructeur)1660kg avec les pleins
Réservoir/Conso57L / 6L aux 100km
Volume du coffre420L
0 à 100km/h8,5s
80 à 120km/h6s

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011

Fond d'écran

fond d'écran Peugeot 3008 HYbrid4 modèle 2011
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600