Essai Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

Réalisé par Stéphane Gautier

Conforté par le succès commercial de la Mégane 2 Coupé-Cabriolet qui s'est tout de même vendues à plus de 170 000 unités en Europe occidentale et représentait encore 10% du segment en 2009, Renault nous propose une version découvrable de sa Mégane 3. Conçue entièrement par le bureau de design de Renault Guyancourt, ce Coupé-Cabriolet à toit escamotable a de l'allure. Si le capot nervuré et le pare-choc avant issu du coupé signent nettement l'appartenance à la famille Mégane, l'arrière se veut plus personnel. Certes la ligne de caisse et la poupe assez haute justifiée par l'intégration du mécanisme demeurent, mais elles semblent moins artificielles, plus fluides que sur la Mégane 2 CC. Les feux notamment sont assez élégants et allègent réellement l'arrière. La disparition du bandeau noir de pare-choc assez massif de la génération précédente de la CC y participe également.

Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010
Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

Rares sont les coupé-cabriolet à se montrer aussi séduisants toit en place que toit rentré. C'est pourtant le cas sur cette Mégane Coupé-Cabriolet. La ligne est équilibrée, élancée, et la poupe ne pointe plus autant vers le haut. On peut d'ailleurs souligner l'excellent travail d'ajustage de tous les éléments de carrosserie qui rend moins visible la présence d'un capot de coffre débordant pour contenir le toit ainsi que son mécanisme. Bénéficiant d'un traitement sombre et de montants noir brillants le pavillon - développé par le spécialiste allemand Karmann - est le plus grand de sa catégorie avec près de 1 m2. En place, il procure un agréable sentiment d'espace grâce à la luminosité qu'il dispense. Un rideau occultant est tout de même prévu pour calmer l'ardeur des rayons du soleil. Mais quand il fait beau, rien de tel que le grand air. L'ouverture de ce toit en verre qui pèse tout de même 75 kg (25 kg pour le mécanisme) ne prend heureusement que 21 secondes et s'effectue uniquement à l'arrêt. Un bon point pour la sécurité et la fiabilité du mécanisme. Très pratique, un interrupteur «grand air» abaisse les quatre vitres à la fois d'une simple pression du doigt.

L'habitacle se découvre alors au grand jour et la première chose que l'on remarque c'est que l'on peut s'installer dans cette Mégane Coupé-Cabriolet sans faire excessivement attention au montant (A) de pare brise. Ce dernier a en effet été avancé de 6 centimètres par rapport à la précédente génération. L'allure de ce cabrio n'en est que plus sympa et gomme «l'effet casquette» si désagréable propre à beaucoup de concurrents et même pas si efficace que ça contre les turbulences. L'habitacle de ce Coupé-Cabriolet ne dépaysera pas ceux qui connaissent la Mégane 3. Il est identique, à part deux détails qui démarquent la CC du reste de la famille : des garnitures de portières en médaillon «aile de papillon», et des sièges au maintien latéral renforcé. Ces sièges ont vu leur possibilité d'ajustement améliorés (de 70 mm en hauteur et de 240 mm en profondeur). Leur dossier dispose d'un système de mémorisation du réglage longitudinal qui permet au conducteur comme au passager de retrouver la position initiale de leur siège après l'accès des passagers aux places arrière. Des passagers qui ne devront pas comme c'est souvent le cas être trop grand pour s'installer à l'arrière. A l'avant en revanche les cotes progressent puisque les passagers avant disposent d'une largeur aux coudes de 1 466 mm. De fait, l'espace à bord est généreux et les plus grands prennent vite leurs aises. Même chose pour le coffre dont les dimensions progressent toit rentré (211 dm3) mais régressent toit en place avec seulement 417 dm3. Il loge quand même d'après Renault trois «valises cabine» en même temps.

Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010
Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

La nouvelle Renault Mégane Coupé-Cabriolet est proposé avec pas moins de sept motorisations essence et diesel. En essence l'offre débute avec le 1.6 16V 110 ch (capable de brûler de l'éthanol en version E85), se poursuit avec le TCe 130 ch et le 2.0 16V 140 à boîte CVT (transmission à variation continue) et s'achève par le TCe 180 ch. En diesel on retrouve le dCi 110 ch qui peut recevoir au choix une boîte de vitesse à six rapports ou bien la nouvelle boîte à double embrayage EDC. La Mégane Coupé-Cabriolet est également disponible avec le dCi 130 ch et le dCi 160 ch. Toutes ces motorisations sont équipées de série du filtre à particules FAP. Equipé de la motorisation diesel la plus puissante, notre Coupé-Cabriolet d'essai s'est sans surprise montré fort à son aise. A part une garde d'embrayage courte, ce qui occasionne parfois quelques départ involontairement nerveux, difficile de trouver à redire. Coupleux grâce à ses 380 Nm dès 2 000 tr/min et puissant, ce dCi 160 ch «emmène» avec facilité ce Coupé-Cabriolet qui n'a rien d'une sylphide (1 625kg à vide). Très rond dans on fonctionnement, il est également peu sonore.

Toit ouvert, les différents dispositifs anti tourbillons : une vitre fixe entre les appuis têtes arrière mais aussi un filet anti remous amovible au dessus des sièges passagers, fonctionnent parfaitement. Si vous avez pris soin de remonter les vitres latérales, vous vous retrouvez bien à l'abri tout du moins aux vitesses légales. Le niveau sonore reste bien contenu et l'on ne remarque aucun effet d'aspiration parfois remarqué sur certains cabriolets. On en profite à plein pour «cruiser» très agréablement d'autant que la définition d'amortissement de ce Coupé-Cabriolet Renault dCi 160 est parfaite, ni trop ferme ni trop souple. Un équilibre et un comportement dynamique qui doivent également beaucoup à l'excellent travail de rigidification mené sur la structure. Renault annonce d'ailleurs des gains de 80% en raideur statique et 30% en raideur dynamique par rapport à la Mégane 2 Coupé-Cabriolet.

Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010
Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

Bilan

Vu le succès rencontré par la Mégane 2 Coupé-Cabriolet, Renault n'avait pas droit à l'erreur. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les designers, ingénieurs et metteurs au point Renault n'ont pas failli. Cette génération 3 est meilleure en tous points. Le design de cette Renault Mégane Coupé-Cabriolet troisième du nom est bien plus élégant, plus élancé. Il gomme en grande partie les quelques défauts esthétiques du concept de toit en dur, escamotable dans une poupe forcément assez haute. La voiture en ressort aussi jolie toit rentré que toit en place. Puissante, la motorisation dCi 160 convient bien à ce Coupé-Cabriolet forcément assez lourd du fait des renforts divers et du mécanisme de toit. Renault n'a pas mégoté sur la dotation de son Coupé-Cabriolet. La Mégane CC est équipée d'origine d'un système de démarrage à transpondeur, d'airbags anti sous marinage dans les assises et d'airbags frontaux et latéraux et d'une climatisation régulée bi-zone. Elle dispose également d'un système de surveillance de la pression des pneus, de projecteurs directionnels bi-xénon avec orientation des feux de croisement en virage, d'un système d'allumage automatique des feux et de déclenchement des essuie-glaces ainsi que d'un limiteur-régulateur de vitesse. Elle reçoit de plus un ABS ainsi qu'une aide au freinage d'urgence. Pour améliorer la dotation, Renault propose son Coupé-Cabriolet en trois niveaux de finition : CC, Dynamique et Privilège. Ceux qui veulent davantage pourront se tourner vers les options : GPS Carminat Tom Tom (490 euros), jantes 18 pouces (300 euros), Pack cuir (1200 euros), etc. Les tarifs débutent à 24 900 euros (1.6 16V) et à 31 600 euros pour notre motorisation d'essai dCi 160 FAP.

Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010
Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010
Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010
Photo Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

essai Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010
Essai Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

On aime bien

  • Le design réussi
  • Le comportement routier
  • L'agrément d'utilisation

On aime moins

  • Contenance du coffre
  • Petites places arrière
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

Tarif (mai 2010)31 600 euros
Garantie2 ans
Puissance160 ch à 3 750 tr/min
Couple380 Nm à 2000 tr/min
Frein avantDisques ventilés 296 mm
Frein arrièreDisques ventilés 260 mm
Emissions CO2175 g/km
Poids (constructeur)1625 kg
Réservoir/conso60 L/6,7 L mixte
0 à 100km/h9,4 secondes
Vitesse maxi 215 km/h

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010

Fond d'écran

fond d'écran Renault Mégane CC 2.0 dCi 160 modèle 2010
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600