Essai Renault Twizy 80 modèle 2012

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Dans la stratégie Renault pour les véhicules électriques, il y a eu la Fluence ZE passée totalement inaperçue et la Kangoo ZE qui intéresse quelques professions en attendant la plus réaliste de toutes si on en juge par les quelques spécifications annoncées, la Zoe ZE. Pour l'heure, c'est le Twizy qui occupe le devant de la scène du paysage des autos électriques. Auto n'est pas le mot qui convient parce que du point de vue de la législation, c'est un quadricycle à moteur c'est-à-dire l'équivalent d'un quad avec les limitations que cela entraine comme l'interdiction d'emprunter une autoroute qu'elle soit urbaine ou pas. Deux versions existent, le Twizy 45 (5 ch) limité à 45 km/h comme une voiture sans permis donc utilisable sans permis, et le Twizy que nous essayons limité à 80 km/h (17 ch) pour lequel il faut un permis B. Autant dire que si vous êtes à 20 km en banlieue, il faudra intégralement la traverser ! Pas vraiment pratique. Une chose est certaine, c'est l'étonnant pouvoir communicatif de ce véhicule que tout le mode vient voir et sur lequel tout le monde est curieux ou a quelque chose à dire de généralement positif. De quoi se faire d'un coup des dizaines d'amis en répondant à des centaines de questions... La plus fréquente est sans doute « à quoi ça sert ? ».

Photo Renault Twizy 80 modèle 2012
Photo Renault Twizy 80 modèle 2012

Le Twizy ne ferme pas à clé même avec les portes en élytre en option (590€), ne protège pas complètement des intempéries et pas du tout du froid, ne se gare pas sur les emplacements deux-roues dans les villes, ne se faufile pas dans les embouteillages, expose aux échappements des camions, n'a qu'un petit coffre qui accueille difficilement un sac à main, etc. mais il permet de stationner gratuitement (dans certaines villes), protège avec des ceintures de sécurité et un airbag pour le conducteur, et possède surtout un formidable pouvoir de sympathie auprès des piétions, des cyclistes et même des automobilistes qui baissent leur vitre pour papoter le temps d'un feu ! Lorsqu'on prend place à bord du Twizy ce qui frappe par rapport à une auto, c'est son côté tout « plastic » à l'intérieur. Une fois attaché avec les 2 ceintures à l'avant, une 3 points et l'autre sous forme de sangle à droite, on retrouve les commandes d'une voiture automatique avec un volant, deux pédales et des comodos connus avec comme différence la fonction d'alerte sonore pour les piétons. Il n'y a par contre pas de levier de sélection, deux boutons à gauche de la planche de bord permettent de passer en marche arrière, neutre ou marche avant. Étonnamment, la vision n'est pas aussi extraordinaire qu'on pourrait l'imaginer avec un toit qui avance nettement au dessus de la tête et pas de rétroviseur central pour voir ce qu'il se passe derrière.

La conduite du Renault Twizy demande quelques adaptations. Comme tous les véhicules électriques, les démarrages sont silencieux et vifs ce qui fera même dire à un automobiliste au volant d'une puissante berline allemande « ça pousse ton truc ! » lors d'une petite pause à un feu. Les reprises sont par contre bien moins vives, la faute à la linéarité de la motorisation électrique et le frein moteur sans excès. Enfin, il faut faire attention aux virages attaqués un peu vite sous peine de sous virer franchement, il n'y a ni ESP ni ABS, c'est un quadricycle non pas une voiture ! Une fois le gabarit assimilé, on roule avec le Twizy comme avec n'importe qu'elle autre voiture en suivant le flot du trafic avec un côté décontracté en plus dès qu'il fait beau et un peu chaud. Coincé entre deux camions sous la pluie et dans le froid, la sensation est différente ... Le 100% électrique permet de passer dans les zones piétonnes avec l'approbation des piétons, c'est marrant et pourquoi pas pratique si vous livrez quelque chose. Les manoeuvres pour stationner ne sont par contre pas évidentes du tout pour deux raisons : d'une part le Twizy est bien moins large qu'une auto donc impossible d'avoir ses repères habituels, d'autre part les roues sont à l'extérieur de la carrosserie contrairement à nos autos donc ce n'est pas parce que la carrosserie passe que les roues passent ... Il fut ajouter à ceci la visibilité sur l'arrière totalement inexistante. Un créneau demande quelques répétitions pour y arriver du premier coup en l'absence de radar de recul.

Photo Renault Twizy 80 modèle 2012
Photo Renault Twizy 80 modèle 2012

Le confort à bord est correct à l'avant tant que le revêtement est parfait non pas à cause de l'assise mais des suspensions très raides qui remontent toutes les imperfections de la route, et tant qu'il ne pleut pas même avec les demi-portes qui ne protègent ni les avant-bras ni les cuisses des projections ! Idem pour le passager qui profite de tous les remous d'air dès que l'allure est un peu rapide ainsi que des projections les jours de pluie. Côté pratique, vu que le Twizy ne ferme pas et que le coffre à clé est rikiki, impossible de laisser quoi que ce soit à l'intérieur. Si vous aimez écouter la musique en roulant, ce n'est pas parce que David Guetta est l'ambassadeur de ce produit que l'autoradio fait partie de sa dotation, le Twizy peut juste être pré-équipé pour la radio. Enfin, deux petits vide-poches sont présents sur la planche de bord dont un qui comprend une prise 12V et se verrouille à clé. Il permet de recharger son téléphone mobile ou d'alimenter un GPS puisque ce véhicule urbain en est dépourvu même en option.

Bilan

En introduction, on disait que les nombreuses questions posées par les curieux se résumaient souvent à « à quoi ça sert ? ». Après cet essai du Renault Twizy, la réponse n'est pas limpide. Certes la version 45 km/h est sans doute pertinente sur certains critères face à une voiture sans permis notamment grâce à son tarif nettement moins élevé qu'une sans permis. Mais cette version 80 km/h destinée à un usage urbain pose plus de questions qu'elle n'apporte de réponses face à un scooter 3 roues par exemple, même si le prix du Twizy est un peu en deçà. Avec peu d'aspects pratiques, peu de confort, peu de protection aux intempéries, l'impossibilité de stationner sur les emplacements deux-roues et de prendre les autoroutes urbaines, il ne reste au Twizy que l'avantage de la sécurité passive (ni ABS, ESP, etc. pour la sécurité active) et du stationnement gratuit dans certaines villes pour les véhicules électriques. Il faut malgré tout avoir une carte de résident ce qui n'est pas forcément le cas si vous venez de la banlieue.

Photo Renault Twizy 80 modèle 2012
Photo Renault Twizy 80 modèle 2012

L'autonomie lors de se test s'est avérée autour des 75 kilomètres sans faire attention à économiser les batteries et en roulant en ville comme sur nationale donc à des allures variées. La recharge est pratique grâce au câble de 3 mètres dans le coffre avant (qui prend l'eau) et assez rapide ce qui permet de recharger son Twizy le temps d'une petite course si on trouve une borne électrique accessible. Côtés tarifs il y a donc deux motorisations pour ce quadricycle à moteur : une limitée à 5 ch et 45 km/h sans permis de conduite, l'autre limitée à 17 ch et 80 km/h avec l'obligation d'un permis B. Les deux sont disponibles en 3 niveaux de finition. Le Twizy 45 s'étend de 6990 à 7790 euros et le Twizy 80 de 7690 à 8490 euros. Il faut ajouter à ce tarif celui des portes en élytre à 590 euros et la location de la batterie qui va de 50 euros par mois sur 36 mois avec 7500 km/an à 72€/mois sur 12 mois avec 15000 km/an. Ce qui n'a pas de prix et est particulièrement agréable, c'est le capital sympathie du Twizy : nombreux sont ceux qui viennent engager la conversation, c'est sûr que si vous préférez rouler dans votre bulle sans qu'on vous dérange c'est moins pertinent, mais ces nombreux micros dialogues mettent un peu de gaité dans le quotidien si le coeur vous en dit.

Photo Renault Twizy 80 modèle 2012
Photo Renault Twizy 80 modèle 2012

Photo Renault Twizy 80 modèle 2012
Photo Renault Twizy 80 modèle 2012

Photo Renault Twizy 80 modèle 2012
Photo Renault Twizy 80 modèle 2012

On aime bien

  • La convivialité du véhicule
  • La vivacité au départ
  • Le rayon de braquage

On aime moins

  • La protection aux intempéries
  • Les aspects pratiques négligés
  • Interdit sur les autoroutes
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique Renault Twizy 80 modèle 2012

Tarif (juin 2012)7690€ (6990€ pour le 45 km/h)
Puissance17 ch (5 ch)
Couple57 Nm de 0 à 2100 tr/min (33 Nm de 0 à 1050 tr/min)
Frein avantDisques 214 mm
Frein arrièreDisques 204 mm
Emissions CO20 g/km
Poids (constructeur)474 kg à vide (446 kg)
Autonomie75 km
Poids tractable (freiné)sans
Volume du coffre31 L
Diamètre de braquage6,8 m
0 à 45 km/h6,1 s (9,9 s)

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Renault Twizy 80 modèle 2012

Fond d'écran

fond d'écran Renault Twizy 80 modèle 2012
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600