Essai Renault Wind modèle 2011

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Après le renouveau de sa Mégane CC au printemps, Renault continue son offensive sur le créneau des cabriolets en s'attaquant aux roadsters aux toits rigides. La Renault Wind devait offrir d'excellentes prestations sur ce segment ludique, c'est donc Renault Sport qui s'est acquitté de la tâche. En dehors de quelques innovations technologiques, l'essentiel de la Wind reprend des ingrédients éprouvés chez Renault Sport. C'est la Twingo RS qui sert de base à la conception de cette Wind. Reposant sur la plate-forme de la Clio II RS, la nouvelle Renault Wind adopte la démultiplication de la direction de la Clio 3 RS et une gamme de motorisation très simplifiée. Seuls deux moteurs essence sont proposés, un 1.2 TCe turbo de 100 chevaux, et un 1.6 16V atmosphérique de 133ch, celui-là même qui équipe la Twingo RS. La grande nouveauté est dans la conception de ce toit escamotable. Il ne pèse que 22kg et s'escamote en seulement 12 secondes, un record dans la catégorie. Pour arriver à cette performance, Renault a réalisé un toit rotatif dont l'axe de rotation est situé sur le côté des montants B, sous la pastille noire siglée Wind. Le toit est donc d'un seul morceau. Il vient couvrir les bagages d'une simple rotation avant de disparaître sous le coffre qui se rabat par dessus. L'ouverture demande quelques manipulations mais se fait très rapidement. Tout d'abord, il faut être arrêté avec le frein à main serré, ensuite on tire et tourne d'un quart de tour la grosse manette au plafond pour déverrouiller le toit. Enfin, on peut actionner le gros bouton devant le levier de vitesses. Un petit «bip» est émis lorsque c'est terminé. L'autre nouveauté dans cette catégorie de petits cabriolets, est que Renault à fait le choix d'un strict deux places. Il est évident que dans des cabriolets de cette taille qui affichent 4 places, les places arrière servent le plus souvent de «coffre» complémentaire tant l'espace disponible est ridicule. Alors, dans la Wind il n'y a que 2 places mais un grand coffre avec un volume constant qu'on roule en cabriolet ou en coupé. Inutile de se demander si on va pouvoir découvrir avec les bagages qu'on transporte, la réponse est toujours oui. C'est bien vu surtout que le volume de coffre est loin d'être ridicule avec 270L, identique à celui d'une Clio. Le seul inconvénient à ce coffre, est l'accès qui peut être un peu difficile avec de grands bagages en raison des barres de renfort qu'on y trouve.

Photo Renault Wind modèle 2011
Photo Renault Wind modèle 2011

En effet, Renault Sport a utilisé de nombreux renforts pour rigidifier sa nouvelle Wind. On en trouve dans les portières (qui montent haut), derrière les sièges comme un gros arceau mais dissimulé et donc dans le coffre avec ces deux barres parfaitement visibles. Le résultat est étonnant avec effectivement une excellente rigidité du châssis et un bon mixte de suspensions. Elles sont juste fermes comme il faut pour virer vite et bien tout en gardant une bonne vitesse de passage en courbe, et pour permettre de garder un bon niveau de confort. Idéal donc pour se faire plaisir cheveux au vent confortablement installé dans une agréable sellerie. Toutefois, pour une conduite un peu sportive, il faudra soigner ses trajectoires car si le châssis est efficace, les freins manquent de mordant, l'ABS intervient très (trop) facilement avec les irrégularités de la route et la motorisation manque un peu de punch. En TCe 100ch comme en 1.6 16V, il ne faudra pas hésiter à tomber un rapport en entrée de virage pour être certain de se relancer plus vivement en sortie. A ce jeu, et avec un peu de ville et d'autoroute, la consommation affichée par l'ordinateur de bord était proche de 9 litres au 100km. Les mélomanes apprécieront certainement la sonorité du moteur 16V qui offre un petit cachet sportif en complément. Malgré son coup de crayon «sport chic» et une conception confiée à Renault Sport, cette Wind n'est pas badgée RS pour autant, mais la qualité de ce châssis pourrait sous entendre qu'une Wind RS, voire une Wind Gordini soit produite un jour si le succès de ce sympathique roadster est confirmé commercialement. En tout cas, chez Renault, on ne dit pas non catégoriquement lorsqu'on pose la question concernant une Wind plus sportive...

Et le confort dans tout ça ? Renault a fait le choix d'un strict 2 places ce qui laisse de la place pour ses bagages dans le coffre de 270L et évitera d'en mettre un peu partout dans l'habitacle. Derrière les sièges, une sorte «d'étagère» pratique à l'usage, permet de laisser sa veste ou son sac à main par exemple. On trouve aussi de la place dans les portières ou dans une boîte à gants assez grande. Enfin, on peut compter sur la sellerie confortable et pas trop Sport pour un bon maintien sur les petites routes et un agréable confort sur autoroute. Bien au fond dans son siège, il y a du vent mais pas trop, la Wind semble assez protectrice. Un petit passage sous la pluie d'été ne nécessite pas de remettre le toit en place si on roule au-dessus de 100km/h, on a testé ! Un bémol est à mettre sur des détails d'ergonomie ou pratiques, par exemple les boutons de lève-vitres ne sont pas très accessibles, il n'y a pas de miroir de courtoisie, impossible d'avoir la navigation Carminat même en option et la vision dans le rétroviseur central est très limitée. Lorsqu'on prend place à bord de la Wind en mesurant 1m80 (et plus), il faut prendre garde au montant A qui vient assez en arrière, au retour de carrosserie à l'extrémité de la portière, et surtout aux coins inférieur du coffre qui ne se soulève pas beaucoup pour attraper son bagage. Par contre une fois à bord, il y a suffisamment de place pour les deux occupants qui ne sont pas engoncés et sont même peut-être un peu trop cocooné, le cachet est un peu sportif mais pas trop. Un bon point est à mettre sur la hauteur disponible sous le toit lorsqu'il est fermé, il y a de la place, on ne se sent pas tassé du tout par rapport à certaines concurrentes.

Photo Renault Wind modèle 2011
Photo Renault Wind modèle 2011

Bilan

Avec sa Wind, Renault surprend en proposant une auto aussi attachante que ludique dans une catégorie où on ne l'attendait pas forcément, celle des roadsters. Certes limitée à deux uniques places, la Wind propose toutefois de sérieux atouts avec un beau volume de coffre qui reste constant quel que soit la position du toit, un toit rotatif qui s'ouvre en seulement 12s et surtout, un châssis des plus agréables pour se faire plaisir avec une conduite un peu vive. Bien entendu, même si cette Wind a été conçue par Renault Sport, elle n'est pas badgée RS pour autant : les freins manquent de mordant et les motorisations de peps pour une conduite sportive, mais il n'est pas dit que Renault ne prépare pas une version RS, voire Gordini, en tout cas la réponse du constructeur à la question n'est pas «non». En attendant, le châssis permet aisément une conduite dans un style rapide et coulé. Au final, cette Wind se montre très agréable à utiliser parce que les occupants ont de belles places à leurs dispositions, le volume du coffre est conséquent dans la catégorie et la tenue de route sécurisante. On lui pardonne l'obligation d'être à l'arrêt et la grosse manette pour pouvoir ouvrir le toit, parce qu'avec ce système rotatif très rapide, on n'hésitera pas à profiter d'un petit rayon de soleil, n'est ce pas le but premier d'un cabriolet finalement ? Cette Wind fabriquée en Slovénie (sauf les motorisations) arrivera en France en septembre à partir de 17500€ pour la finition Dynamique avec le moteur 1.2 TCe 100 uniquement. Le second niveau de finition est l'Exception avec le TCe à 18500€ (en photos) et le 16V à 1000€ de plus (les sons). Une rallonge budgétaire qui nous semble pertinente pour avoir une motorisation bien plus agréable sur un roadster, tant du point de vue de l'agrément que de la sonorité. Enfin pour une touche chic en plus, une série limitée à 300 exemplaires sera proposée à la rentrée avec ce même écart de prix sur les deux motorisations, mais avec une finition spécifique dénommée Collection.

Photo Renault Wind modèle 2011
Photo Renault Wind modèle 2011

Photo Renault Wind modèle 2011
Photo Renault Wind modèle 2011

Photo Renault Wind modèle 2011
Photo Renault Wind modèle 2011

essai Renault Wind modèle 2011
Essai Renault Wind modèle 2011

On aime bien

  • Tenue de route sécurisante
  • Découvrable en 12s
  • Coffre et espaces

On aime moins

  • Des détails ergonomiques
  • Punch des motorisations
  • Ouverture du coffre basse
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique Renault Wind modèle 2011

Tarif (septembre 2010)17500€ 1.2 TCe 100 Dynamique
18500€ 1.2 TCe 100 Exception (essayé + photos)
19500€ 1.6 16V 133 Exception (essayé + sons)
Puissance100ch à 5500tr/min 1.2 TCe 100
133ch à 6750tr/min 1.6 16V
Couple152Nm à 3500tr/min 1.2 TCe 100
160Nm à 6750tr/min 1.6 16V
Frein avantDisques ventilés 280mm
Frein arrièreDisques pleins 240mm
Emissions CO2145g/km 1.2 TCe 100
165g/km 1.6 16V
Poids (constructeur ordre de marche)1131kg 1.2 TCe 100
1173kg 1.6 16V
Réservoir/Conso40L / environ 9L aux 100km
400 mètres D.A.17.2s 1.2 TCe 100
16.7s 1.6 16V
0 à 100km/h10.5s 1.2 TCe 100
9.2s 1.6 16V

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Renault Wind modèle 2011

Fond d'écran

fond d'écran Renault Wind modèle 2011
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600