Essai Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Smart, citadine par excellence par son encombrement, se veut plus verte avec sa seconde version électrique qui arrivera en 2012, la Smart Electric Drive. Pour l'heure ce n'est pas un véritable essai au regard du petit parcours effectué, mais plutôt une prise en main de cette voiture presque française puisqu'elle est assemblée à Hambach depuis novembre 2009. Le moteur de 20kW (30kW en pointe soit environ 41ch) et 120Nm est placé à l'arrière, tout comme la batterie Lithium-Ion située entre les essieux à la place du réservoir de carburant pour les motorisations thermiques. Sous le «capot» à l'avant de la Smart Electric Drive, se trouvent tous les liquides : refroidissement de la batterie, lave-glace, etc. Il n'y a pas de boite de vitesses manuelle, seulement un levier comme sur une boîte automatique pour sélectionner le mode souhaité. On trouve dans le tableau de bord, une barre de progression fonction de la performance, c'est-à-dire de l'enfoncement de la pédale d'accélérateur, et deux cadrans au-dessus de la planche de bord, un pour la puissance (en kW) et un pour la charge de la batterie (en %) qui fait office de jauge. La clé de contact se place derrière le levier de vitesse, on tourne la clé, met le levier sur D et c'est parti... en silence !

Photo Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012
Photo Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012

Comme sur n'importe quel véhicule électrique, il n'y a aucun bruit lorsqu'on met le contact. Lorsqu'on place le levier sur D pour Drive, la voiture réagit comme en N, c'est-à-dire qu'on est en roue libre si on lâche le frein et qu'on ne touche pas à la pédale d'accélérateur contrairement à une boîte automatique sur un moteur thermique. La gestion de l'enfoncement de la pédale d'accélérateur permet de démarrer en douceur ou de façon bien plus vive. Il est possible d'avoir encore plus de pêche en passant un «cran» au bout de la course de la pédale qui revient à passer un mode «sport» sur certaines concurrentes, sauf que là, c'est automatique. La Smart Electric Drive se prend en main très facilement. En dehors du fait qu'on entend uniquement les bruits des autres véhicules et ceux de roulement, on oublie rapidement qu'on est au volant d'une voiture zéro émission à l'usage. Difficile de parler de la tenue de route sur un si petit parcours au coeur de Paris, les suspensions sont en tout cas fermes sur cette Smart basée sur le coupé-cabriolet. Le freinage est bien plus étonnant. La pédale peut être dure ou plus souple pour résister à l'enfoncement. Après un roulage, le premier appui semble dur en comparaison avec le suivant. L'attaque manque un peu de mordant et la dureté de cette pédale ne facilite pas un freinage en douceur. Pour freiner plus fort, il faudra nettement enfoncer la pédale, mais pour réguler sa vitesse il suffit de lever le pied pour avoir un petit ralentissement.

Quoi qu'il en soit, à l'usage on retrouve la maniabilité d'une Smart et son espace intérieur. L'assise est identique et le volume du coffre aussi puisque les batteries prennent la place du réservoir de carburant. Le moteur est dissimulé sous le plancher du coffre. Bref, à bord en dehors des indications des cadrans sur le dessus de la planche de bord et du silence de la motorisation, difficile de distinguer une Smart électrique d'une thermique. A noter tout de même que la Smart Electric Drive émet un léger sifflement de fonctionnement lorsque le moteur l'entraine. Notre Smart Electric Drive était équipée d'un toit en verre, d'un ensemble audio, de la climatisation et de la climatisation préalable de l'air lorsqu'elle est en charge pour avoir la Smart à la température souhaitée avant de s'y installer ! A l'usage le plus important sur cette nouvelle génération de Smart électriques est l'autonomie. Smart annonce 135km que nous n'avons pas pu vérifier. A une vitesse moyenne de 20 à 30km/h (une grande ville aux heures de pointe), la Smart électrique pourrait fonctionner 5 heures en continu. Même en divisant par 2 parce que notre conduite n'est pas idéale comme pour réaliser ces mesures, il resterait de quoi faire la plupart de ses trajets quotidiens sans souci. Côté performances, la Smart électrique est limitée à 100km/h (un peu juste pour certaines autoroutes urbaines limitées à 110km/h) et abat le 0 à 60km/h en 6.5s. Pour gagner en autonomie, il vaut tout de même mieux limiter les départs canons comme sur n'importe quelle motorisation. Contrairement à la tendance actuelle, elle ne profite pas des phases de décélération pour recharger sa batterie et augmenter son autonomie. Pour la recharger totalement, il faut la brancher sur une prise secteur standard 200V, 3 heures de charge sont nécessaires pour faire 30 à 40km d'après Smart.

Photo Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012
Photo Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012

Bilan

Cette nouvelle Smart Electric Drive est la seconde génération de Smart électrique. L'adoption de batterie Lithium-Ion permet de gagner en performance, en autonomie et en facilité avec un temps de charge réduit sans parler de la durée de vie de ces éléments. La Smart électrique se distingue par un confort intérieur au niveau de ce qu'on connaît actuellement sur les versions thermiques. L'espace à bord et le volume du coffre sont identiques à la version thermique. A la conduite, les spécificités de l'électrique sont rapidement oubliées notamment grâce à la vivacité de cette petite motorisation électrique de rendre la Smart très agile en ville. Le bémol vient du freinage qui manque sans doute de mordant mais surtout de la résistance à l'enfoncement de la pédale qui n'était pas constante d'un freinage à l'autre. Pour la question cruciale de l'autonomie, nous n'avons pas la réponse actuellement puisque notre galop d'essai n'aura pas duré plus de 40 minutes. Smart annonce 135km, donc même en divisant par deux ce chiffre, il devrait en rester suffisamment pour son trajet quotidien à la condition de ne pas profiter du couple instantané du moteur électrique pour faire des départs canons à tous les feux... Pour le moment (en 2010), la Smart Fortwo Electric Drive n'est proposée que pour des flottes et dans quelques villes dans le monde où elle est en libre service. Elle sera intégrée au catalogue Smart et présente chez les concessionnaires en 2012.

Photo Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012
Photo Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012

Photo Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012
Photo Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012

essai Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012
Essai Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012

On aime bien

  • Confort et espace préservé
  • Motorisation agréable
  • Charge sur une prise 220V

On aime moins

  • Freinage surprenant
  • Autonomie à vérifier
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012

Tarif (2012)Que pour des flottes en 2010
Puissance27ch (41 en crête)
Couple120Nm
Emissions CO20g/km
Poids (constructeur)nc
Autonomie135km annoncés
ChargePrise 220V, 3h pour 30 à 40km
0 à 60km/h6,5s (100km/h maxi)

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012

Fond d'écran

fond d'écran Smart Fortwo Electric Drive modèle 2012
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600