Essai Toyota Prius rechargeable modèle 2012

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Dès qu'on parle de voitures hybrides, la Prius s'invite dans la conversation, c'est un fait. Malgré une arrivée discrète sur le marché dès 1997, il aura fallu attendre la troisième génération que nous connaissons actuellement pour voir cette technologie se démocratiser. Pour sa Prius rechargeable, Toyota a mené une campagne de tests en conditions réelles dans toute l'Europe pendant 5 ans, rien de moins. Un peu comme l'a fait Honda avec ses nouvelles motos NC700, cette auto est donc le résultat d'une étude des comportements et d'un choix fait par le constructeur japonais de contenter la grande majorité des utilisateurs avec des caractéristiques jugées suffisantes. A l'heure où les voitures électriques atteignent sans souci 80 km d'autonomie, cette Toyota Prius rechargeable ne vise que 25 km en mode tout électrique. L'arrivée de cette nouvelle batterie et de son chargeur bouleverse-t-elle l'usage qu'on a ou qu'on imagine d'une Prius pour autant ?

Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012
Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012

On peut se demander pourquoi après l'hybride d'abord arrivé sur la Prius puis porté sur l'Auris hybride, la Yaris hybride et la toute récente Prius+, Toyota n'a pas fait le choix de proposer une autre énergie avec un véhicule 100% électrique ou à pile à combustible. Pour cette dernière énergie la réponse est toute simple puisqu'il n'y a pas de quoi faire son plein partout et rien n'est installé en France actuellement, ce ne sera pas avant 2015. Pour le 100% électrique, le problème est celui de l'autonomie puisqu'au moins une fois par semaine d'après les tests Toyota, on fait un trajet de plus de 100 kilomètres que ce type d'énergie ne peut satisfaire à l'heure actuelle. L'idée est donc de faire du 100% électrique la semaine avec sa Prius rechargeable et de bénéficier d'une autonomie de plus de 1000 km sans plein comme avec une Prius standard lorsqu'on part en week-end par exemple. La Prius rechargeable est donc un compromis entre performances, encombrement et prix pour répondre à une utilisation type sans peur de la panne un peu comme une voiture électrique avec un prolongateur d'autonomie.

Pour devenir rechargeable, la Prius troque sa batterie nickel hydrure métallique par une batterie lithium-ion et embarque tout le nécessaire pour pouvoir être rechargée en la branchant sur une prise murale classique. Impossible de la brancher sur une prise de recharge rapide. On fait le « plein » en 90 minutes de quoi aller au bureau et en revenir en mode 100% si on a accès à une prise électrique sur son lieu de travail. Au pire, on pourra toujours rentrer en mode hybride à l'aide du moteur essence 1.8 VVT-i comme avec une Prius normale sauf que la plus grande capacité de la batterie permet une meilleure utilisation du mode hybride. Les différences sont donc minimes entre les deux Prius : une technologie de batterie différente et un chargeur qui ajoutent 55 kg à la rechargeable et enlève 2 litres à son volume de coffre. Face à la nouvelle répartition des masses (+38kg pour la batterie à l'arrière), les suspensions ont de nouveaux réglages tout comme la direction assistée électrique. Dans le détails, on trouve aussi quelques modifications esthétiques comme la calandre et les poignées de portes satinées-chromées ou encore les phares bleutés alors qu'à l'intérieur le combiné d'instruments est légèrement retravaillé, le Toyota Touch de série et les 3 boutons pour les modes de conduites sont spécifiques. Autant dire que sans la présence du logo plug-in hybride, seuls les plus avertis feront la différence.

Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012
Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012

A l'usage, nous avons donc trois modes à notre disposition devant le levier de sélection : le tout électrique EV, le tout électrique EV-City et le Eco en hybride qui limite la réponse à l'accélérateur. Le tout électrique permet théoriquement 25 kilomètres, 21 visiblement lors de notre court essai. Au-delà de 85 km/h ou lors d'une franche accélération, on passe en hybride automatiquement comme sur les autres hybrides de la marque japonaise. Le mode EV-City est équivalent sauf qu'il accepte l'ouverture des « gaz » si on peut dire, jusqu'à 90% ce qui permet de plus facilement s'insérer dans le flot de la circulation en ville. Enfin, le dernier mode Eco est équivalent à celui de la Prius standard à la différence près que l'autonomie augmentée avec cette nouvelle batterie permet de consommer moins. Toyota annonce en effet 2,1 litres aux 100 km, soit 45% de moins que la Prius classique sur un cycle normalisé, et 49 g/km de CO2 qui permet une prime écologique bien plus importante. A la conduite, on ne se soucie pas du fait que notre Prius soit rechargeable ou pas, la seule différence est à l'heure de faire le plein puisque celle-ci peut aussi se brancher sur une prise.

Bilan

Disponible en seulement deux finitions Dynamic et Lounge, son équipement de série est complet dès le premier niveau de finition Dynamic et très riche sur le Lounge puisqu'on trouve par exemple l'affichage tête haute très pratique, le régulateur de vitesse adaptatif ou encore l'aide au stationnement intelligent parmi une foule d'équipement. A noter toutefois que la Prius rechargeable adopte un nouveau système de chauffage plus économe mais elle n'est par contre proposée qu'avec des jantes de 15 pouces. Entre la Toyota Prius rechargeable et la Prius standard, en dehors de la technologie de la batterie et du chargeur, rien ne change ou presque. Par contre sur le papier, la rechargeable consomme bien moins pour un usage type mesuré lors des tests réalisés par Toyota. A 37000 euros ou 43100 en finition Lounge, la facture est par contre très différente puisqu'il y a un écart de prix de 9000 euros entre les deux au premier niveau de finition. En tenant compte de la prime écologique de 5000 euros pour les véhicules sous la barre des 50g/km de CO2 (49g/km pour la Prius rechargeable) et de 2800 euros pour les hybrides de moins de 111 g/km (89g/km pour la Prius classique), l'écart n'est plus que ou encore selon son point de vue, de 6800 euros. Il faudra rouler plus de 100 000 kilomètres pour s'y retrouver financièrement ... Quoi qu'il en soit, si vous roulez moins de 25 km pour aller au bureau chaque matin, que vous avez une prise sur place pour la recharger et que le 100% électrique vous tente mais que la peur de la panne vous hante, cette Prius rechargeable peut répondre à votre besoin et économiser sur l'essence toute l'année. Vous pouvez même réduire votre facture d'électricité en programmant sa recharge lors des heures creuses la nuit, comme vous le faites sur votre machine à laver, à la condition bien évidemment d'avoir accès à une prise, ce qui est rarement le cas dans un parking d'immeuble ou parking public.

Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012
Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012

Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012
Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012

Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012
Photo Toyota Prius rechargeable modèle 2012

On aime bien

  • L'hybridation très réussie
  • Le mode tout électrique
  • Ordinateur énergétique complet

On aime moins

  • Autonomie tout électrique
  • Ecart de prix avec la standard
  • Tableau de bord un peu too much
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique Toyota Prius rechargeable modèle 2012

Tarif (septembre 2012)37000€ (à partir de, sans prime)
Puissance136ch à 5200tr/min
Couple142Nm à 4000tr/min
Frein avantDisques ventilés
Frein arrièreDisques pleins
Emissions CO249g/km
Poids (constructeur)1425kg à vide
Réservoir/Conso45L / 2,1L aux 100km (officielle)
Diamètre de braquage10,4m
0 à 100km/h11,4s

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Toyota Prius rechargeable modèle 2012

Fond d'écran

fond d'écran Toyota Prius rechargeable modèle 2012
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600