Essai Nissan 370Z GT Edition modèle 2011

Réalisé par Jean-Michel Lainé

La Nissan 370Z fait partie, au même titre que la GTR, des voitures emblématiques du constructeur japonais. Au fil des ans et des évolutions, elle change de style et devient aussi plus technologique tout en gardant un attrait incroyable si on en croit toutes les têtes qui se tournent sur son passage. La voici cette année parée d'une nouvelle finition GT Edition qui ne change en rien ses prestations dynamiques mais confère à la Z un style encore plus remarqué et remarquable. Feux à LED, phares bi-xénon, double sortie d'échappement chromée, vitres teintées, jantes 19 pouces grises anthracites, coloris blanc et autocollants GT Edition, les détails ne manquent pas pour soigner la robe de ce coupé à l'image des rappels latéraux de clignotant surmontés du Z. A l'intérieur, on est accueilli par une sellerie mi-cuir noire et tout l'équipement d'info-divertissement attendu comme la navigation, la Music Box de 9.3Go, les traditionnels CD / USB / Bluetooth et même le lecteur DVD qui ne fonctionne par contre qu'à l'arrêt. La visibilité latérale et arrière est médiocre, alors la caméra de recul n'est pas un luxe pour pouvoir manoeuvrer sereinement. Malgré tout, l'accueil à bord est de bonne facture pour ses deux occupants : la sellerie maintient correctement, l'équipement est complet, ergonomique et fonctionnel, et les suspensions pas trop raides garantissent un certain confort à bord de cette auto qui est avant tout une jolie GT capable d'avaler les kilomètres à bonne allure sans fatiguer l'équipage.

Photo Nissan 370Z GT Edition modèle 2011
Photo Nissan 370Z GT Edition modèle 2011

La technologie n'est pas uniquement au service du confort et de la sécurité, elle participe aussi activement à une conduite engagée. Animée par un moteur 6 cylindres de 3.7 litres qui développe 328 chevaux à 7000tr/min et 363Nm à 5200tr/min, la 370 Z avec ses lignes sculpturales donne rapidement l'envie d'adopter une conduite sportive, GT Edition ou non. Un différentiel à glissement limité (électroniquement) répartit au mieux la motricité du train arrière, l'ESP (dorénavant déconnectable) semble un peu permissif, l'indicateur de rapport engagé est au centre du tableau de bord et chose beaucoup plus rare, elle est équipée du «Synchro Rev Control» qui s'occupe de faire le talon-pointe à votre place lors des rétrogradages violents en toute transparence. Vous ne vous occupez de rien ! A noter que le système assure des descentes de rapports en douceur même en conduite normale, ce qui s'avère finalement être un plus pour le confort. Mais le but n'est pas là. Pour profiter de tout ceci, on appuie sur le bouton de démarrage sans clé pour la mise en route du moteur et enfonce le bouton S-mode juste à côté du levier de vitesse. Sinon, on n'a pas accès au talon-pointe automatique. Les accélérations sont franches surtout lorsqu'on prend soin de rester au-delà des 5000tr/min, un régime qui lui convient parfaitement pour maintenir une bonne dynamique. La boîte ferme réclame un peu d'attention et de précision pour passer les rapports rapidement même si le mouvement est court . Pour conserver une bonne allure, l'attention doit aussi se focaliser sur la direction pour placer ce train avant qui s'inscrit en courbe non sans application et qui oblige également à fermement tenir le volant sur les freinages puissants. Le train arrière se dérobe facilement à l'accélération et demande un fin dosage pour trouver l'adhérence dès que le revêtement n'est plus idéal pour celui qui recherche de l'efficacité avant tout. Finalement, le talon-pointe automatique est une bénédiction pour libérer l'esprit des descentes de rapports soignées et ainsi se concentrer sur le reste même si les puristes crieront au scandale.

De toute évidence, cette 370 Z GT Edition est bien plus une GT qu'une véritable sportive. D'ailleurs avec le S-mode désenclenché et en roulant un rapport voire deux au-dessus, on découvre une Z qui sait voyager à allure soutenue quelle que soit la route tout en offrant un certain confort au volant. Bien entendu, les dimensions réduites de ce coupé (4.25m de long, 1.85m de large, 1.31m de haut et 2.55m d'empattement) limitent nécessairement son habitabilité et ses aspects pratiques. Pour les points sombres, en dehors de la mauvaise visibilité latérale et arrière, ce qui manque le plus à bord de cette voiture qui fait cossue lorsqu'on la voit, est la place même si ce n'est pas la pire de la catégorie. On profite tout de même des deux petits espaces derrière les sièges pour correctement maintenir un sac qui évitera ainsi de se promener au gré de la route. Le coffre de 235 litres est large et long mais peu profond, autant dire qu'il faudra penser à sa bagagerie avant d'envisager de partir en voyage.

Photo Nissan 370Z GT Edition modèle 2011
Photo Nissan 370Z GT Edition modèle 2011

Bilan

Deux ans après l'arrivée de la Nissan 370Z, la marque japonaise en propose une nouvelle finition dénommée GT Edition. Avec ses jantes de 19 pouces grises anthracites, ses vitres teintées et son coloris blanc, son style déjà très remarqué l'est encore plus. A bord, l'équipement est complet et fonctionnel, mais ce qui manque le plus est certainement la place même si ce n'est pas la pire de la catégorie. On trouve notamment des petits espaces derrière les sièges qui se révèlent pratiques au quotidien pour maintenir un sac à main ou un petit sac de sport par exemple. Les bémols sont certainement la visibilité latérale très réduite et une direction pas si simple en conduite sportive. Pour palier le problème de la visibilité arrière, cette Z est équipée d'une caméra de recul qui n'est pas un luxe ici. De toute évidence, cette 370 Z est avant tout une GT performante, capable de tenir une allure soutenue sur tous types de routes, avec un niveau de confort correct et une sensation de puissance toujours présente que vient soutenir une sonorité marquée lorsque l'aiguille du compte-tours grimpe. Pour les instants plus sportifs, le système de talon-pointe automatique «Synchro Rev Control» avec le S-mode est tout simplement génial et s'utilise très rapidement sans y penser. Mais au final, ce qui fera craquer pour cette Nissan, en dehors des 328 chevaux de son 6 cylindres et d'une dotation plus riche, ce sera certainement sa ligne qui fait tourner toutes les têtes ou presque. Contrairement à de nombreuses sportives plus discrètes esthétiquement, la Z semble faire consensus. Rehaussée de cette finition GT Edition, elle possède une véritable aura que reconnaissent même les néophytes. La 370 Z est aussi disponible en boîte automatique.

Photo Nissan 370Z GT Edition modèle 2011
Photo Nissan 370Z GT Edition modèle 2011

Photo Nissan 370Z GT Edition modèle 2011
Photo Nissan 370Z GT Edition modèle 2011

essai Nissan 370Z GT Edition modèle 2011
Essai Nissan 370Z GT Edition modèle 2011

On aime bien

  • Punch et sonorité du V6
  • Talon-pointe automatique
  • Style exacerbé

On aime moins

  • Visibilité latérale
  • Maniement de la boîte
  • Plus GT que sportive
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique Nissan 370Z GT Edition modèle 2011

Tarif (août 2011)44010€ (40950€ version standard)
Garantie3 ans ou 100000km
Puissance328ch à 7000tr/min
Couple363Nm à 5200tr/min
Frein avantDisques
Frein arrièreDisques
Emissions CO2248g/km
Poids (constructeur)1496kg à vide
Réservoir/Conso72L / 12,5L aux 100km
Volume du coffre235L
0 à 100km/h5,3s

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Nissan 370Z GT Edition modèle 2011

Fond d'écran

fond d'écran Nissan 370Z GT Edition modèle 2011
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600